Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Baisse de la pollution due au trafic routier

Malgré la hausse du trafic, en Suisse, la pollution a fortement diminué ces dernières années et devrait continuer de régresser. Mais l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) appelle à intensifier les efforts pour réduire les émissions de CO2, qui restent inquiétantes.

La sévérité croissante des normes applicables aux gaz d'échappement et les prescriptions relatives à la qualité des carburants ont permis de diminuer les émissions de polluants atmosphériques dus à la circulation routière.

Les émissions d'oxydes d'azote ont été réduites de plus de 50% depuis 1990 pour atteindre 39'000 tonnes par an. Elles devraient tomber à 12'000 tonnes d'ici 2035, précise le rapport de l’OFEV publié jeudi, qui prend en compte la période allant de 1990 à 2035.

Les émissions d'hydrocarbures ont quant à elle baissé de 80% pour s'établir à 17'000 tonnes par an. Elles devraient passer à 8’100 tonnes d'ici 25 ans.

Par contre, le bilan est un peu moins rose du côté du dioxyde de carbone (CO2). Les progrès techniques n'ont pas réussi à compenser la hausse du trafic. Selon les prévisions de l'OFEV, les émissions dues à la circulation routière devraient rester au-dessous des 14,4 millions de tonnes atteintes en 2010 pour descendre à 12,8 millions de tonnes en 2030. Elles retrouveraient alors le niveau de 1990. A noter que 85% des gaz à effet de serre sont libérés sous forme de CO2.

L'Office pointe du doigt plusieurs problèmes. Les démarrages à froid sont responsables d'émissions importantes. Le moteur rejette en effet jusqu'à 80% de CO2 sur les premiers kilomètres car le catalyseur ne réduit pas de manière optimale les rejets tant que les gaz d'échappement n'ont pas chauffé.

La vogue des deux-roues motorisés inquiète aussi l'OFEV. Car, en moyenne, un motocycle à moteur deux temps émet dix fois plus d'hydrocarbures au kilomètre qu'un véhicule de tourisme.

swissinfo.ch et les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.