Navigation

Où se situe la Suisse en matière de dépenses sociales?

En Suisse aussi, il faut faire très attention aux prix lorsqu'on touche l'aide sociale. Christof Schuerpf

En Suisse, les prestations sociales ont atteint un niveau record en 2016. Mais compte tenu de sa richesse, la Suisse consacre en fait moins de son PIB à la protection sociale que les autres pays.

Ce contenu a été publié le 22 janvier 2019 - 15:50
Keystone-ATS/sm

La Suisse est en tête si les paiements sont mesurés en standard de pouvoir d'achat (SPA), une unité indépendante de la monnaie nationale permettant des comparaisons internationales. En 2016, elle a dépensé 11’105 SPA par habitant en prestations sociales, ce qui en fait le pays qui dépense le plus en terme de dépenses, révèle l’Office fédéral de la statistiqueLien externe (OFS).

Contenu externe


Cependant, les dépenses sociales de la Suisse dans son ensemble sont plutôt minces par rapport à son produit intérieur brut (PIB). La France, par exemple, dépense deux fois plus.

Contenu externe


Il y a une différence notable dans les sources de financement. En Suisse, 23,7% des prestations sociales proviennent des caisses publiques; en Italie et en Grande-Bretagne, ce chiffre dépasse 48%.

En Suisse, les employeurs et les assurés constituent la principale source de financement, avec 66,1% du total. Ils versent des cotisations de sécurité sociale plus élevées que dans les cinq plus grands pays de l'UE. Avec une part située entre 60 et 64%, la France et l’Allemagne présentent une situation assez similaire à la Suisse. Mais au Royaume-Uni par exemple, cette part des assurées et des entreprises n’est que de 38,1%.

Dans les six pays, la vieillesse et la santé représentent les postes budgétaires les plus importants.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article