Un siècle de conflit pour une heure

Les vaches supportent mal le changement d'heure: elle produisent moins de lait. Keystone

Doit-on avancer ou reculer nos montres d’une heure? Ce dimanche matin à 2h, il faudra les avancer et nous «perdrons» 60 minutes de week-end, passage à l’heure d’été oblige. Deux fois par an, les Suisses se réjouissent ou s’énervent, selon les sensibilités, de ces changements. L’histoire montre que cette petite heure est une question politique depuis près d’un siècle. 

Ce contenu a été publié le 25 mars 2017 - 08:00
Marguerite Meyer, swissinfo.ch

1.   La Suisse isolée

End of insertion

Au début de l’année 1916, les pays voisins de la Suisse – le Reich allemand, l’empire austro-hongrois, l’Italie et la France – ont introduit l’heure d’été. Mais pas la Suisse. 

Contenu externe

2.    «Nous devons d’abord examiner cela»

End of insertion

Le gouvernement suisse ne voulait rien précipiter et n’a pas instauré le changement d’heure cette année-là. Il voulait prendre le temps d’examiner la question. Après une procédure de consultation et un vaste débat, le Conseil fédéral a pris position contre le changement d’heure en 1917.

Contenu externe

3.    Economiser de l’énergie en temps de guerre                                          

End of insertion

C’est pour économiser de l’énergie que les pays voisins de la Suisse, engagés dans la Première Guerre mondiale, avaient opté pour le changement d’heure, dans un contexte de pénurie de charbon. En Suisse, les autorités avaient estimé que les économies de charbon ne valaient pas la peine. L’électricité était surtout produite à partir de l’énergie hydraulique. On craignait donc de défavoriser le secteur hydraulique. 

Contenu externe

4.  Pas de vaches désorientées! 

End of insertion

Un autre argument contre le changement d’heure était avancé par les agriculteurs; il est difficile de changer deux fois par an le rythme de la traite des vaches et de la production de lait. Personne ne voulait de vaches désorientées. De plus, le Conseil fédéral pensait qu’il serait difficile de changer le rythme de vie des paysans et des écoliers. 

Contenu externe

5. Oh, les longues soirées d’été! 

End of insertion

Aujourd’hui, nous apprécions que les jours s’allongent en été, car cela est plus pratique pour faire du sport ou organiser un apéro après la journée de travail. Jadis aussi, les partisans du changement d’heure estimaient qu’avoir des jours plus longs était un avantage; «les travailleurs seraient ainsi en mesure de cultiver leurs légumes à la lumière du jour, après le travail». Ses détracteurs estimaient toutefois qu’un allongement des jours était dangereux pour la santé. 

Contenu externe

6. Deux ans d’expérimentation helvétique 

End of insertion

En Suisse, le changement d’heure a donc été écarté provisoirement. C’est seulement en 1941 et 1942 qu’on essaya de l’introduire, à nouveau pour des motifs d’économies d’énergie. Le gouvernement a toutefois décidé de mettre un terme à l’expérience déjà en 1943. Le même argument que quelques décennies auparavant avait été avancé: les économies étaient trop minces. 

Contenu externe

7.     L’argent dirige-t-il le temps? 

End of insertion

Après la Seconde Guerre mondiale, de nombreux pays ont abandonné l’heure d’été. Au début des années 70, seule l’Italie y tenait encore. Une situation qui ne pouvait pas perdurer. La France l’a alors introduit à nouveau en 1976. L’Allemagne et l’Autriche ont suivi en 1980. En 1978, le peuple suisse avait refusé le changement d’heure par référendum. Toutefois, il a été imposée par le Conseil fédéral en 1981 afin de s'aligner sur les pays voisins. L’argument qui a fait foi: une règle uniforme qui facilitait le fonctionnement du marché unique devait être adoptée en Europe. 

Contenu externe

8.     L’échec d’une initiative de la droite conservatrice 

End of insertion

Le débat autour de l’heure d’été et l’heure d’hiver se poursuit jusqu’à nos jours. Dès 1982, l’Union démocratique du centre (UDC, droite conservatrice) zurichoise avait lancé une initiative populaire pour abroger le changement d’heure. Le parti n’a toutefois pas obtenu le nombre de signatures nécessaires. Actuellement, une motion de la députée UDC Yvette Estermann, qui demande la suppression du changement d'heure, doit encore être traitée.

Contenu externe

9.   Et maintenant: Comment je règle ma montre? 

End of insertion

Le dernier dimanche de mars, nous avançons nos montres d’une heure. Le dernier dimanche d’octobre, nous reculons nos montres d’une heure.  

Contenu externe

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article