Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Classement global


Quelle est la meilleure nationalité?


 Autres langues: 8  Langues: 8
Le nouvel indice mesure les opportunités et les limitations que leur nationalité impose aux citoyens. (AFP)

Le nouvel indice mesure les opportunités et les limitations que leur nationalité impose aux citoyens.

(AFP)

Peut-on mesurer la valeur de la nationalité d’une personne? Un nouvel indice tente de classer les pays en fonction de critères économiques et de développement, combinés avec des valeurs externes comme la possibilité de voyager et de s’établir dans d’autres pays. La Suisse arrive en 8e position.

Plus de 160 nations ont été évaluées dans ce nouveau Quality of Nationality Index, publié jeudi par la compagnie Henley and Partners and Kochenov, qui propose notamment à ses clients des solutions de «citizenship by investment» (citoyenneté par l’investissement).

C’est l’Allemagne qui arrive en tête de ce classement des «meilleurs passeports», suivie du Danemark, de la Finlande et de la Norvège. La Suède et l’Islande sont 5e ex-aequo, l’Irlande et l’Autriche, 6e ex-aequo également. Sans surprise, de nombreux pays d’Afrique sont très mal classés: le Soudan 157e, l’Erythrée 158e, la République Centrafricaine 159e et la République démocratique du Congo 161e.

Cet indice se veut le premier de son genre, combinant des indicateurs internes et externes. Les facteurs internes sont la paix et la stabilité (qui entre dans l’indice pour 10%), la puissance économique (15%) et l’indice de développement humain (15%). Les facteurs externes sont la «liberté d’établissement» (comme la possibilité de travailler dans un pays sans avoir besoin d’un visa), qui compte pour 30% et la «liberté de voyager» (sans visa), qui pèse un autre 30%.

swissinfo.ch

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×