Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Classement global Quelle est la meilleure nationalité?



Le nouvel indice mesure les opportunités et les limitations que leur nationalité impose aux citoyens.

Le nouvel indice mesure les opportunités et les limitations que leur nationalité impose aux citoyens.

(AFP)

Peut-on mesurer la valeur de la nationalité d’une personne? Un nouvel indice tente de classer les pays en fonction de critères économiques et de développement, combinés avec des valeurs externes comme la possibilité de voyager et de s’établir dans d’autres pays. La Suisse arrive en 8e position.

Plus de 160 nations ont été évaluées dans ce nouveau Quality of Nationality IndexLien externe, publié jeudi par la compagnie Henley and Partners and KochenovLien externe, qui propose notamment à ses clients des solutions de «citizenship by investment» (citoyenneté par l’investissement).

C’est l’Allemagne qui arrive en tête de ce classement des «meilleurs passeports», suivie du Danemark, de la Finlande et de la Norvège. La Suède et l’Islande sont 5e ex-aequo, l’Irlande et l’Autriche, 6e ex-aequo également. Sans surprise, de nombreux pays d’Afrique sont très mal classés: le Soudan 157e, l’Erythrée 158e, la République Centrafricaine 159e et la République démocratique du Congo 161e.

Cet indice se veut le premier de son genre, combinant des indicateurs internes et externes. Les facteurs internes sont la paix et la stabilité (qui entre dans l’indice pour 10%), la puissance économique (15%) et l’indice de développement humain (15%). Les facteurs externes sont la «liberté d’établissement» (comme la possibilité de travailler dans un pays sans avoir besoin d’un visa), qui compte pour 30% et la «liberté de voyager» (sans visa), qui pèse un autre 30%.

swissinfo.ch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×