Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Coupe Davis, la Suisse avec Federer et Lüthi

Roger Federer s'entraîne sous l'oeil de son nouveau capitaine Séverin Lüthi.

(Keystone)

L'équipe de Suisse de Coupe Davis tentera de sauver sa place parmi l'élite internationale contre l'Angleterre à Genève, du 23 au 25 septembre.

Pour cette échéance, Roger Federer est revenu dans le groupe dirigé désormais par Séverin Lüthi. Le Bernois a remplacé Marc Rosset sur la chaise du capitaine.

La rencontre perdue au mois de mars par l'équipe de Suisse contre la Hollande était le premier rendez-vous du tandem Marc Rosset-Ivo Werner. Ce dernier avait remplacé George Deniau – ami du capitaine genevois – au poste d'entraîneur de l'équipe de Suisse de Coupe Davis.

Quelques mois plus tard, c'est au tour de Séverin Lüthi de faire son apparition aux commandes du groupe en tant que... capitaine.

Le Bernois a pris la place que le Genevois Marc Rosset occupait depuis le mois de septembre 2002, et un match remporté face au Maroc à Casablanca.

Une affaire d'intérêts financiers?

La défaite contre les Pays-Bas n'explique pas, à elle seule, cette seconde rocade voulue par les joueurs et annoncée à la fin du mois de juillet pas Swiss tennis.

Les «raisons internes» évoquées par le numéro un mondial Roger Federer au moment d'expliquer cette décision n'ont pas non plus vraiment convaincu les observateurs.

Selon la presse suisse, plusieurs joueurs voyaient d'un mauvais œil les relations très proches qu'entretenait Marc Rosset avec le patron de la société organisatrice des rencontres de Coupe Davis.

Sur proposition du Genevois, Grand Chelem Management avait en effet été mandaté par Swiss tennis pour exploiter au mieux le potentiel marketing des événements labellisés «Coupe Davis». Le contrat court jusqu'à fin 2007.

Toujours selon la presse suisse, il se pourrait que la société Hi-Pro - qui appartient au joueur et membre occasionnel de l'équipe suisse de Coupe Davis Ivo Heuberger – soit sur les rangs pour lui succéder. Celle-ci propose avant tout des vêtements et emploie notamment un autre joueur occasionnel de Coupe Davis, David Chiudinelli, et un certain... Séverin Lüthi.

«Ce sont les joueurs qui ont décidé que Marc n'était plus la bonne personne pour occuper la place de capitaine, explique le Bernois. Ils m'ont demandé si j'étais d'accord de prendre la relève et j'ai accepté. C'est aussi simple que cela. Selon moi, aucun intérêt financier n'est à la base de cette décision. Je n'avais d'ailleurs jamais entendu de telles suppositions.»

Pas de mauvaise conscience

«Je n'ai pas mauvaise conscience car je n'ai jamais intrigué contre Marc - dont je reste l'un des plus grands fans - pour prendre sa place», ajoute encore Séverin Lüthi.

Entraîneur-assistant de l'équipe suisse de Coupe Davis depuis 2002, ce dernier connaît la plupart des joueurs depuis ses années au Centre d'entraînement national (désormais à Bienne) alors basé à Ecublens et il garde des contacts privilégiés avec la plupart d'entre eux.

Sa nouvelle fonction de capitaine, le Bernois la voit avant tout comme celle d'une courroie de transmission entre l'équipe et le staff de direction. Sur le terrain, Séverin Lüthi se considère comme le «bras armé» de l'entraîneur Ivo Werner.

«De toute manière, au final ce sont les joueurs qui sont sur le court qui gagnent ou qui perdent», assène-t-il comme pour mieux évacuer la pression.

Federer et Wawrinka

Sur le court justement, les Suisses sont prêts à défendre leur place dans le groupe mondial.

Le simple retour de Roger Federer dans l'équipe – le numéro un mondial avait préféré renoncer au rendez-vous contre la Hollande pour mieux défendre sa place au classement – semble déjà suffire pour battre enfin la Grande Bretagne dans cadre de cette compétition par équipes.

Propulsé numéro un mondial face à la Hollande en absence du Rhénan, le jeune Stanislas Wawrinka pourra, cette fois, évoluer avec un peu moins de pression sur les épaules.

En double, le nouveau capitaine helvétique devrait aligner sans surprises Roger Federer et Yves Allegro.

Du côté de leurs adversaires, Tim Henman n'est pas présent et ce sont donc deux «faux sujets» de sa Majesté qui sont appelés à défendre les couleurs britanniques. Canadien et Ecossais d'origine, Greg Rusedski et Andy Murray feront tout pour entrer définitivement dans le cœur du public anglais.

swissinfo, Mathias Froidevaux

Faits

Le match de barrage de Coupe Davis Suisse-Angleterre se jouera du 23 au 25 septembre à Genève (Palexpo 8300 places).
Les joueurs suisses ont choisi de jouer sur terre battue
Les équipes de Suisse et d'Angleterre se sont affrontées trois fois (1969, 1976 et 1985) en Coupe Davis et l'Angleterre a remporté les trois confrontations.

Fin de l'infobox

En bref

- Pour ce match de barrage contre l'Angleterre, la Suisse pourra compter sur la présence du numéro un mondial, Roger Federer, qui avait décidé de faire l'impasse sur la rencontre du 1er tour de la compétition perdu contre la Hollande (2-3) à Fribourg au mois de mars.

- Volontairement absent (pour mieux défendre sa place de no 1 mondial) le Bâlois revient pour épauler Stanislas Wawrinka, George Bastl, Yves Allegro (double) et le nouveau venu Michael Lammer qui s'est récemment illustré à l'US Open.

- L'Angleterre se présente sans Tim Hennman mais avec Greg Rusedski, Andy Murray, Alan Mackin, David Sherwood et Jamie Baker.

- Séverin Lüthi, vingt-cinquième joueur suisse et capitaine des joueuses de Fed Cup (la Coupe Davis des dames) officiera pour la première fois en tant que capitaine de l'équipe de Coupe Davis en remplacement de Marc Rosset dont il était l'entraîneur assistant.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.