Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Carnet noir Hommage genevois à l’écrivain Michel Butor

L'un des pères du Nouveau roman, Michel Butor est mort mercredi à l'âge de 89 ans. Cet auteur prolixe avait aussi enseigné la littérature à l'Université de Genève.

Poète, essayiste, écrivain-voyageur, le Français Michel Butor laisse derrière lui une œuvre foisonnante. Il était la dernière figure de l'école du Nouveau roman, un style littéraire qui a bousculé au siècle dernier tous les codes en donnant la préférence à la forme au détriment de l'histoire.

En 2013, Michel Butor a reçu le grand prix de littérature de l'académie française pour l'ensemble de son œuvre.

L’écrivain a fait ses gammes comme professeur de littérature aux Etats-Unis avant de poursuivre sa carrière en France, à Nice, puis à l'Université de Genève jusqu'à sa retraite en 1991. Une statue à son effigie se trouve d'ailleurs au rond-point de Plainpalais, aux abords d’une vaste place au cœur de la ville.

Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Comme le relèveLien externe le critique d’art Etienne Dumont dans le magazine suisse Bilan, Michel Butor a aussi beaucoup écrit sur l’art classique et moderne. Une dimension moins connue de l’écrivain qui fait actuellement l’objet d’une expositionLien externe à la Fondation Martin Bodmer, toujours à Genève.

Son roman "La Modification", pour lequel il avait obtenu le prix Renaudot en 1957, a marqué l'histoire de la littérature française. Révolutionnaire à l'époque en raison de la narration à la deuxième personne du pluriel, ce récit est devenu un classique.

«Toujours en quête de nouveauté, nourri d’une culture magistrale, il fut aussi un défricheur infatigable, un homme-orchestre qui adorait prendre les chemins de traverse pour faire sortir la littérature de ses ghettos: au carrefour de tous les arts, il a su s’imposer dans des domaines aussi divers que la réflexion sur la peinture et la musique, la poésie ou la critique littéraire.», écritLien externe le critique littéraire André Clavel dans les colonnes du quotidien suisse Le Temps.

La rubrique cultureLien externe de la RTS lui rend hommage en déroulant un long-formatLien externe multimédia.

swissinfo.ch avec la RTS (Téléjournal du 23.08.2016)

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.