Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le monde a ses sept nouvelles Merveilles

Les Mexicains ont désormais 'leur' Merveille: l'ancienne cité maya de Chichen Itza.

(Keystone)

Le résultat du vote final pour désigner les sept nouvelles Merveilles du monde est désormais connu. Parmi les sites élus lors de ce concours lancé par le Suisse Bernard Weber figure notamment le Colisée de Rome.

L'UNESCO a pour sa part pris ses distances avec cette liste, soulignant que celle-ci ne «pouvait en aucun cas contribuer de manière significative et durable à la préservation des sites choisis.»

Le Colisée de Rome (Italie), la Grande Muraille de Chine, le Taj Mahal (Inde), la cité troglodyte de Pétra (Jordanie), la statue du Christ rédempteur (Brésil), les ruines incas du Machu Picchu (Pérou), et l'ancienne cité maya Chichen Itza (Mexique).

Voici la liste des sept Merveilles du monde moderne dévoilée samedi soir à Lisbonne au terme du vote de près de 100 millions de personnes par Internet ou par téléphone dans le cadre d'un scrutin ouvert en janvier et organisé par une fondation suisse.

Tous ces sites et monuments figuraient sur une liste de 20 finalistes, qui comprenait notamment l'Acropole (Grèce), la Basilique Sainte-Sophie (Turquie), la Tour Eiffel (France), ou encore les statues de l'Ile de Pâques.

Quant aux pyramides de Gizeh (Egypte), la seule Merveille antique à avoir traversé les âges, elles ont été déclarées par les organisateurs «hors concours» car déjà «merveille du monde d'honneur».

Une audience planétaire

La cérémonie de proclamation des résultats, fixée à la date symbolique du 07/07/07, a duré un peu plus d'une heure. Une kyrielle de stars et de personnalités étaient présentes. La nouvelle liste a été annoncée par l'acteur britannique Ben Kingsley et l'actrice américaine Hillary Swank.

L'ancien astronaute Neil Armstrong, l'ex-secrétaire général de l'ONU Kofi Annan, l'actrice et chanteuse Jennifer Lopez, la reine Rania de Jordanie et le premier ministre portugais José Socrates, président en exercice de l'Union européenne étaient notamment de la partie.

Cette superproduction télévisée a été retransmise dans plus de 170 pays avec une audience estimée d'environ 1,6 milliard de spectateurs. L'annonce des sites choisis a suscité des explosions de joie à Rio de Janeiro, à Cuzco au Pérou ou encore à Agra en Inde. En Chine en revanche, la sélection de la grande muraille n'a donné lieu à aucun événement particulier.

L'UNESCO critique

De son côté, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a choisi de se désolidariser totalement de l'événement, opposant une fin de non-recevoir à plusieurs demandes de soutien de la part des promoteurs.

L'UNESCO, qui actualise régulièrement sa propre liste de site appartenant au Patrimoine mondial de l'humanité, a souligné que cette nouvelle liste n'engageait que les personnes ayant participé au vote. Les organisateurs du concours ont en effet reconnu qu'il n'y avait aucun moyen infaillible d'empêcher plusieurs votes pour un site.

Ainsi on estime qu'environ deux millions de Jordaniens, sur un total de six millions, ont voté pour la cité antique de Pétra. Le gouvernement et des entreprises jordaniens ont même intensifié les efforts de mobilisation ces derniers jours, allant jusqu'à installer des kiosques informatiques à Amman pour permettre de voter en ligne.

L'idée d'un Suisse

Lancée en 2001 après la destruction par les talibans des bouddhas géants de Bamiyan, en Afghanistan, par l'aventurier et cinéaste suisse Bernard Weber, la campagne pour les sept nouvelles Merveilles du monde a enregistré près de 200 candidatures venues du monde entier.

La liste a été réduite à 21 Merveilles début 2006. La compétition s'est ensuite animée à partir du moment où les organisateurs ont commencé à visiter chaque site, en septembre de l'an dernier.

Bernard Weber a fait savoir que son initiative avait pour but d'encourager la diversité culturelle par la préservation et la restauration des sites.

Sa fondation a annoncé son intention d'utiliser 50% des revenus nets tirés de ce projet pour financer la restauration de monuments dans le monde entier. L'une de ces missions sera justement de reconstruire les statues géantes des bouddhas de Bamiyan.

swissinfo et les agences

Les sept Merveilles de l'Antiquité

Parmi les textes qui nous sont parvenus, le plus ancien qui recense les sept Merveilles est un poème d'Antipater de Sidon, datant d'environ 140 av. JC.

Les sept Merveilles du monde antique, retenues par les Grecs et les Romains comme exprimant le génie humain, étaient le temple d'Artémis à Ephèse, les jardins suspendus de Babylone, le mausolée de Halicarnasse, le colosse de Rhodes, le phare de Pharos à Alexandrie, la statue de Zeus à Olympie et la grande pyramide d'Egypte.

Seule cette dernière existe encore aujourd'hui.

A la suite de l'irritation manifestée par les autorités égyptiennes, fâchées de voir que les pyramides de Gizeh n'avaient pas été retenues pour le sondage privé organisé par Bernard Weber, les monuments égyptiens ont été proclamées 'Merveille d'honneur'.

Fin de l'infobox


Liens

×