Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Locarno lève le voile sur son programme

Frédéric Maire (à gauche), directeur artistique, et Marco Solari, président, dévoilent le programme de Locarno 2006.

(Keystone)

La 59e édition du Festival international du Film de Locarno s'ouvrira sur une grosse production hollywoodienne. L'Europe et la Suisse y seront aussi bien présentes.

Mercredi, le nouveau directeur artistique Frédéric Maire a dévoilé un menu qui reste copieux, malgré une «cure d'amaigrissement nécessaire»: 170 projections au lieu des 250 de l'an dernier.

Vitrine du festival, la Piazza Grande accueillera le film d'ouverture, «Miami Vice» de l'Américain Michael Mann. Ce maître du thriller porte à l'écran sa série télévisée, devenue culte en français sous le titre «Deux flics à Miami».

Avec encore la comédie «Little Miss Sunshine» de Jonathan Dayton et Valerie Faris, ainsi que le documentaire «Heart of Gold», sur l'inoxydable chanteur Neil Young - qui vient de sortir, à 60 ans, un brûlot sur l'administration Bush -, sans oublier deux films en compétition, le cinéma américain est bien présent cette année à Locarno.

Pour le reste, la Piazza appartiendra surtout au cinéma européen... et suisse, avec la projection de trois films. Rien que ça.

Soit «Mon frère se marie» de Jean-Stéphane Bron, dont le très apprécié «Maïs im Bundeshus» avait déjà été projeté ici, la comédie alémanique «Die Herbstzeitlosen» de Bettina Oberli ainsi que le documentaire «La liste de Carla» de Marcel Schüpbach, qui suit le travail de Carla del Ponte, procureure du Tribunal pénal international de La Haye.

21 candidats au Léopard d'Or

Les films présentés se répartissent en une dizaine de sections. La plus connue, la compétition internationale pour le Léopard d'Or rassemble 21 films, des fictions pour la plupart montrés en première mondiale.

Ils proviennent principalement d'Europe mais aussi d'Argentine, du Canada, d'Iran, de Russie, de Chine et de Suisse, pour l'un d'entre eux. Il s'agit du premier long métrage d'Andrea Staka «Das Fräulein», qui dépeint la situation complexe des ressortissants d'ex-Yougoslavie à Zurich et notamment de femmes de générations différentes.

Parmi les réalisateurs en lice pour la récompense suprême décernée à Locarno figurent des talents confirmés, tels l'Allemand Iain Dilthey («Gefangene») ou l'Italienne Roberta Torre («Mare Nero»).

Apparaissent aussi les noms de jeunes cinéastes, dont le Cubain Jorge Luis Sanchez («El Benny») et le Français Laurent Achard qui présentera «Le dernier des Fous», film déjà récompensé du prix Jean-Vigo 2006.

Temps forts

Une nouvelle compétition dite «Cinéastes du présent» complète la précédente. Ce «laboratoire», comme le décrit Frédéric Maire, réunit 23 films «exigeants et qui se jouent souvent de la frontière entre fiction et réalité».

Y figurent «Fragments sur la grâce» du Français Vincent Dieutre ou «La vraie vie est ailleurs» du Suisse Frédéric Choffat.

Frédéric Maire a encore rappelé d'autres points forts déjà connus. Ce sont par exemple une journée du cinéma suisse, le Léopard d'honneur remis au cinéaste russe Alexandre Sokourov et la rétrospective dédiée au finlandais Aki Kaurismäki.

«Qualité et popularité»

«Même si l'Office fédéral de la culture n'exerce aucune influence sur notre programmation, je peux en partie reprendre à mon compte le slogan de Nicolas Bideau, sou nouveau Monsieur Cinéma», explique Frédéric Maire à swissinfo.

«Locarno est un festival populaire, comme le montre sa fréquentation, et un festival de qualité, puisque nous avons une réputation internationale au sein d'un concert qui inclut Cannes, Berlin, Venise ou Toronto».

Pour son nouveau patron, la vocation de Locarno, c'est donc «toujours plus de qualité, avec un cinéma innovant, différent, intrigant, curieux, découvreur et provocateur».

swissinfo et les agences

Faits

La 59e édition du Festival de Locarno se tient du 2 au 12 août.
170 long métrages y seront projetés.
21 films de 15 pays sont en compétition pour le Léopard d'Or.
Le budget 2006 est de 9,8 millions de francs suisses.
En 2005, le Festival avait attiré près de 190'000 spectateurs.

Fin de l'infobox

En bref

- Dans les vingt dernières années, le Festival de Locarno n'a cessé de se développer, au point de s'affirmer comme le quatrième rendez-vous européen du cinéma, derrière Cannes, Venise et Berlin.

- La programmation toujours riche en découvertes et le climat détendu, propice aux rencontres, attirent de plus en plus de professionnels, de journalistes et de curieux.

- Depuis quelques années, Locarno a également vu croitre le nombre de ses fidèles parmi le grand public. Depuis la fin des années 90, les spectateurs sont devenus plus nombreux à fréquenter les salles plutôt que la Pizza Grande, signe évident d'un intérêt croissant pour les différentes sections du Festival.

Fin de l'infobox


Liens

×