Navigation

L’initiative populaire est-elle démodée?

Le monde est souvent fasciné par la Suisse, où les citoyens peuvent inscrire leurs préoccupations à l’agenda politique grâce aux instruments de la démocratie directe. Cette année, toutefois, aucune initiative populaire n’est soumise en votation.

Ce contenu a été publié le 21 septembre 2017 - 13:38
swissinfo.ch
En 2017, aucune initiative populaire n'est soumise au peuple suisse. Keystone

L’initiative populaire est l’instrument des citoyens suisses, qui leur permet de proposer une modification de la Constitution. Si assez de signatures sont réunies, la proposition est soumise au peuple. Récemment, certaines de ces décisions ont eu un écho international, par exemple l’interdiction des minarets ou la limitation de l’immigration en provenance de l’Union européenne (ce qui transgresse les accords bilatéraux).

En Suisse, les initiatives populaires ont une grande influence, elles déterminent régulièrement l’agenda du gouvernement et des partis politiques. De nombreux partis les utilisent comme instrument de communication en vue des campagnes électorales. Elles exercent également une pression sur les majorités parlementaires et gouvernementales. L’Union démocratique du centre (UDC, droite conservatrice) a utilisé l’instrument de manière intensive, en particulier lorsqu’elle menait une politique d’opposition. Certains observateurs ont déjà parlé d’un flot d’initiatives, tout comme d’«abus des droits populaires». 

Remarque: Les graphiques interactifs sont optimisés pour être consultés sur un ordinateur ou une tablette. Sélectionnez une région du graphique ou pincez pour zoomer. Déplacez votre curseur sur un carré pour en savoir plus sur un vote.

End of insertion
Contenu externe

Il est ainsi curieux de constater qu’il n’y ait cette année pas de votes sur des initiatives populaires, pour la première fois depuis 1983. Politiciens et analystes se demandent pourquoi seules six initiatives populaires ont été lancées l’année dernière. Certains estiment que l’initiative populaire n’a pas cessé de plaire mais que cette période creuse peut être imputée aux changements dans l’équilibre des pouvoirs au Parlement. La droite ne doit plus faire valoir ses intérêts en se saisissant de cet outil, puisqu’elle a obtenu une majorité au Conseil national (Chambre basse du Parlement). La question est désormais de savoir si la minorité de gauche aura à l’avenir recours à l’initiative populaire pour combattre ses opposants politiques.

Pour en savoir plus:

- Initiative populaireLien externe: 125 ans d'histoire

-Qu'est-ce qu'une initiative populaire?

Contenu externe

    

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article