Grosses pertes salariales pour les grands patrons

Les salaires des patrons des 48 plus grandes entreprises suisses cotées ont reculé de plus de 25% l'an dernier, révèle une étude de PriceWaterhouseCoopers (PwC). La baisse s'explique par la chute de près de moitié de la part variable de la rémunération (bonus).

Ce contenu a été publié le 30 septembre 2009 - 11:01

Le traitement de base est lui resté quasi inchangé, a indiqué mercredi à Zurich le cabinet de conseil en présentant les résultats de son enquête. Le salaire moyen des patrons des 20 entreprises représentées dans le Swiss Market Index (SMI) est tombé à 6,9 millions de francs en 2008, contre 9,3 millions un an plus tôt.

Les 28 autres entreprises comprises dans l'indice élargi SMIM montrent quant à elles une contraction du salaire moyen de 3,8 millions de francs à 2,9 millions. L'étude met notamment en exergue une corrélation entre diminutions des salaires et reculs des cours boursiers des actions.

En ce qui concerne la rémunération des présidents de conseil d'administration (sans fonctions opérationnelles) des sociétés du SMI, elle a diminué en moyenne de 30% pour s'inscrire à 845'000 francs, selon PwC. Pour les 28 entreprises suivantes, elle s'est établie à 582'000 francs (en baisse de 35% en un an).

La semaine dernière, la fondation Ethos avait présenté une étude présentant les mêmes conclusions. La chute des salaires y était de 22%.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article