Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les gendarmes bancaires serrent la vis

Les autorités de surveillance bancaires et les dirigeants des banques centrales ont trouvé un accord dimanche à Bâle sur des règles plus sévères en matière de fonds propres.

«Il y a accord», a fait savoir le Comité de surveillance bancaire dimanche à Bâle, présidé par le Jean-Claude Trichet, patron de la Banque centrale européenne (BCE).

Cet accord a été conclu au sein d'un groupe d'autorités monétaires et réglementaires présidé par le président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet.
.
Le dispositif «Bâle III» vise en particulier à obliger les banques à être mieux armées en prévision de futures crises en augmentant leurs fonds propres et de faire face seules aux turbulences, en évitant au maximum de recourir aux fonds publics. Concrètement, les institutions financière doivent augmenter leurs fonds propres.

La Suisse était représentée à Bâle par le président de la Banque nationale suisse (BNS) Philipp Hildebrand et Daniel Zuberbühler, vice-président de l’Autorité de surveillance des marchés financiers (Finma).

Le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire a été créé en 1974 par les gouverneurs des banques centrales du «groupe des Dix» (G10). Il se réunit quatre fois par an à la Banque des règlements internationaux à Bâle.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×