Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Génération globale De l’espoir pour les amputés grâce à de vieilles bouteilles

Recycler le plastique pour faire de nouvelles bouteilles, c’est une chose, mais en faire des prothèses, c’en est une autre. Deux designers suisses s’y sont lancés corps et âme, au profit des déshérités du Sud. 

Avant les élections fédéralesLien externe, les rédactions web de la SSR (maison-mère de swissinfo.ch) sont parties à la rencontre de personnes mobilisées dans des projets citoyens. C'est l'opération #GénérationGlobale.

Fin de l'infobox

C’est au cours d’un voyage au Kénya que Fabian Engel et Simon Oschwald ont réalisé les difficultés quotidiennes que rencontrent les personnes portant des prothèses. Avec le nombre élevé d’accidents de la route dans ce pays, les amputations n’y sont pas rares.

Le coût des membres artificiels est prohibitif pour des nombreux Kényans. Du coup, les amputés sont souvent contraints de se débrouiller avec une seule jambe, ce qui leur interdit pratiquement de trouver un emploi.

Les deux designers se sont donc fixés comme défi de concevoir une prothèse qui ne coûterait qu’une fraction du prix habituel – en ayant recours à la main d’œuvre locale et aux matériaux de recyclage. Une visite dans une immense décharge près de Nairobi les a convaincus que le vieux plastique serait le matériau de base idéal.

La mise au point des prothèses les a mis face à des difficultés imprévues, qui ont failli leur faire renoncer à leur projet. Mais aujourd’hui, grâce au financement par des fondations et à la collaboration des personnes qui utilisent leurs prothèses, ils sont sur la voie du succès.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.