L'église Saint-Laurent se transforme en épicerie solidaire le lundi

sda-ats
Ce contenu a été publié le 07 septembre 2020 - 15:25
(Keystone-ATS)

Le pasteur retraité actif Daniel Fatzer et son collègue Jean Chollet lancent une épicerie solidaire dans l'église Saint-Laurent à Lausanne. Elle sera ouverte tous les lundis en fin de journée.

Septante cabas contenant 350 kilos de nourriture sont à disposition des plus démunis. "Après deux mois de préparation, l'épicerie gratuite est désormais ouverte tous les lundis de 17h30 à 18h30", a déclaré Daniel Fatzer à Keystone-ATS. "A Lausanne, il existe une offre de nourriture chaque jour sauf le lundi. Nous bouchons ce trou", a-t-il expliqué.

Dans un premier temps, l'épicerie fournira 35 à 40 familles. Elles recevront chacune deux cabas, l'un avec de la nourriture fraîche, l'autre avec de la sèche.

Suisses dans le besoin

Si l'offre est ouverte à tous, l'action est tout particulièrement destinée aux Suisses qui se retrouvent dans le besoin en raison du Covid, entre autres le monde culturel en difficulté, a expliqué l'homme d'Eglise. "Malheureusement le Covid ne va pas s'arrêter, la demande va continuer à augmenter", estime-t-il.

Pour monter le projet - qui a pris plus de temps que prévu -, les organisateurs sont devenus membres de la Centrale alimentaire de la région lausannoise (CA-RL). Subsidiée par la Ville de Lausanne et gérée par Caritas Vaud, elle récolte les aliments invendus et les redistribue, par le biais d'associations, aux personnes vivant dans la précarité, a expliqué le pasteur.

Inspirés par un imam

Daniel Fatzer et Jean Chollet ont été inspirés par un imam d'Istanbul qui avait transformé sa mosquée fermée à la prière collective en temps de Covid en épicerie solidaire. Ils recherchent désormais des bénévoles pour ce projet dûment validé par la Ville et l'Eglise protestante vaudoise (EERV).

"Nous ne sommes pas les seuls. Les Eglises sont très engagées dans ce tissu solidaire", a rappelé Daniel Fatzer.

Gréviste de la faim

Si aujourd'hui l'église Saint-Laurent se transforme en épicerie, ses murs ont également été témoins de la grève de la faim de 23 jours observée par le pasteur Fatzer en 2016 suite à son licenciement avec effet immédiat de l'EERV. Il avait été démis de ses fonctions pour avoir pris la défense, lors d'un culte sur Espace 2, d'un collègue licencié et pour avoir mis en cause un membre des autorités ecclésiales.

Daniel Fatzer avait alors intenté un procès à l'EERV. Le conflit s'est achevé en juin dernier par un arrangement entre les parties, le conseil synodal ayant été renouvelé.

Culte en présentiel

Le premier culte post-Covid en présentiel a d'ailleurs eu lieu dimanche dernier à Saint-Laurent. "La trentaine de fidèles réunis a porté le masque, même s'il y a eu un récalcitrant au départ", a souligné le pasteur.

"Nous avons été aussi prudents que possible. Nous avons pu partager une Sainte-Cène avec gants et désinfectants, le pain et le vin étant distribué dans des gobelets personnels. Pas de chants, mais des cantiques enregistrés ont rythmé le culte".

Partager cet article