Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Histoire de la photographie suisse Un maître du réalisme poétique

René Groebli est l’une des figures marquantes de l’histoire de la photographie suisse de la seconde moitié du 20e siècle. Il unit le romantisme dans la photographie avec l’aspect visionnaire de la technique, du modernisme. 

René Groebli naît en 1927 à Zurich, où il étudie plus tard à l’Ecole des Beaux-Arts. Il commence sa carrière de photographe en 1949. Lors d’un trajet à bord de l’express Paris-Bâle, il réalise une série de clichés exposés puis publiés sous le titre «Magie der Schiene» (la magie du rail). La qualité de ce travail, où la réalité du train est restituée de manière magistrale, le fait presque immédiatement entrer dans les cercles des photographes les plus en vue de l’époque. 

Son autre œuvre majeure est «Das Auge der Liebe» (l’œil de l’amour), photographiée lors de son voyage de noce. Ce travail, qui utilise l’ambiance et le langage cinématographique du réalisme poétique français, représente une sorte de poème à sa jeune épouse et un voyage dans la France du début des années 1950. 

Le photographe suisse travaille également deux ans avec succès comme reporter de guerre. Mais il abandonne assez rapidement le journalisme et fonde au milieu des années 1950 son propre studio photographique pour la publicité et l’industrie. Il se spécialise dans la photographie en couleur et fait des expériences avec le procédé Dye TransferLien externe. En 1957, un magazine américain le consacre «Master of Color». 

(Texte: Daniele Muscionico dans le livre «Work Early», 1945-1955, Zurich, Editeur Sturm & Drang, 2015)