Picasso et Klee au nouveau Musée Rosengart

Angela Rosengart, une collectionneuse heureuse. Martina Meier

A Lucerne, le Musée Rosengart ouvre ses portes le 26 mars. On y découvre 47 oeuvres de Pablo Picasso et 120 de Paul Klee.

Ce contenu a été publié le 21 mars 2002 - 14:37

C'est l'histoire d'une Lucernoise, Angela Rosengart, follement amoureuse de peinture. Qui a eu le privilège de lier amitié avec le génial Pablo Picasso, en suivant les traces de son père, Siegfried Rosengart (1894-1985), collectionneur et marchand d'art réputé.

«La collection Rosengart doit sa renommée mondiale à deux grands peintres: l'Espagnol Pablo Picasso et le Bernois Paul Klee», explique Felix Baumann, ancien directeur du Musée des Beaux-Arts de Zurich. Aujourd'hui à Lucerne, le Musée Rosengart abrite l'ensemble des œuvres.

Le Picasso d'après 1938

La collection Picasso, tout d'abord, se concentre sur l'évolution de l'artiste avant et surtout après la Seconde Guerre mondiale. Hormis deux œuvres majeures de 1913 et 1922, elle illustre les vingt dernières années de la vie du peintre, décédé en 1973.

«Mon père a fait la connaissance de Pablo Picasso en 1914, raconte Angela Rosengart. Nous avions la chance de pouvoir lui rendre visite régulièrement. Et nous avions même le privilège de pouvoir choisir les œuvres que nous voulions chez lui».

Au Musée Rosengart de Lucerne est notamment exposée «La «Femme au chapeau de paille», de 1938, qui représente un portrait de sa compagne d'alors, Marie-Thérèse Walter.

Et parmi les chefs-d'œuvre du style ornemental de 1950 figure aussi le «Portrait d'un peintre d'après El Greco». Cette œuvre illustre un thème essentiel au Picasso de l'après-guerre: la paraphrase des maîtres anciens.

L'amitié de Pablo

Siegfried et Angela Rosengart ont su très vite reconnaître l'importance que l'œuvre tardive de Picasso aurait à l'avenir, à une époque où elle n'était guère encore acceptée.

Leur amitié avec le peintre leur a permis d'acquérir des œuvres clés. Dont témoignent cinq portraits d'Angela. Que l'on peut admirer depuis 1978 au Musée Picasso de Lucerne. Où Mme Rosengart avait fait don à la ville d'une quarantaine de graphiques, dessins et lithos du maître.

La plus importante au monde

«Angela Rosengart possède la collection privée la plus importante au monde de Paul Klee. En dehors des œuvres détenues par la famille de l'artiste bernois», selon Martin Kunz, ancien directeur du Musée des Beaux-Arts de Lucerne.

Cette collection permet de suivre l'évolution du peintre germano-suisse depuis ses débuts jusqu'à son ultime phase créatrice. Elle a été entreprise depuis les années quarante et réunit quelque 120 peintures, aquarelles et dessins d'une qualité exceptionnelle.

Parmi les œuvres majeures: la peinture la plus significative de la période antérieure à l'activité pédagogique de Klee au Bauhaus, le «Tableau au coq et au grenadier» (1919). Paul Klee lui-même jugeait ce tableau particulièrement évocateur.

Historique du musée

Afin de préserver sa précieuse collection, Angela Rosengart a d'abord créé sa fondation en 1992. Puis, en 1999, l'opportunité lui a été donnée de racheter pour 13 millions de francs l'ancien bâtiment (1923-24) de la Banque nationale suisse (BNS) à Lucerne.

Pour 7,5 millions de francs, Angela Rosengart a fait transformer l'édifice. A 70 ans, elle s'est occupée aussi bien du réaménagement des lieux que de l'accrochage des œuvres, en passant par l'élaboration du catalogue.

Emmanuel Manzi

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article