Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'ère de la convergence révolutionne notre quotidien

(RDB)

De l'informatique à la télévision, en passant par l'électronique de divertissement et les réseaux de téléphonie fixes et mobiles, la convergence numérique touche tous les secteurs.

Tour d'horizon de ces nouveaux produits et services qui sont en train de modifier notre vie.

Les éditeurs de contenus, les géants des jeux, de l'informatique et des télécoms multiplient les partenariats pour ne pas rater le train. Nokia et Vodafone collaborent avec Skype, alors que Samsung s'allie avec Google et Yahoo. Des accords symptomatiques des préoccupations de toute la branche qui souhaite amener Internet dans la poche des consommateurs.

Produit emblématique de cette convergence, l'iPhone qu'Apple commercialise dans divers pays européen et qui sera disponible en Suisse ces prochains mois. Ce terminal sans clavier multiplie les fonctionnalités et dispose d'un large écran tactile. Plus proche d'un petit ordinateur que d'un téléphone, l'iPhone mise sur l'accès mobile au Web, un marché qui devrait exploser ces prochaines années grâce à l'augmentation de la vitesse de connexion et à la baisse des tarifs.

Des téléphones multimédias

En fait, des modèles multimédias comparables existent déjà. Nokia, Sony Ericsson ou HTC, par exemple, commercialisent de véritables PC de poche équipés d'une caméra et doté de connexions Wifi et Bluetooth. Des mobiles qui peuvent surfer sur le Web, gérer les mails et téléphoner via Internet. Apple ne fait que suivre une tendance en misant sur un design novateur et une stratégie marketing hors pair.

Tous ces combinés s'inscrivent dans le mouvement qui tend à fusionner le téléphone, l'ordinateur, Internet, la photo, la chaîne hi-fi et la télévision. Les sociétés qui resteront ancrées sur un seul «monde» seront condamnées à un marché de niche, ou à la disparition.

Le principal pôle de convergence touche les réseaux fixes et mobiles. L'idée consiste à avoir un seul combiné qui se connecte, selon la disponibilité, soit à un réseau Wifi, soit à un réseau cellulaire UMTS ou, à la maison et au bureau, sur la ligne fixe. Bien évidemment, le prix des communications varie selon le type de connexion.

Les deux géants mondiaux du mobile, l'opérateur Vodafone et le fabricant Nokia, collaborent avec Skype qui a joué les pionniers avec son programme de voix sur IP (VoIP) gratuit pour téléphoner entre deux ordinateurs.

Mais cette technologie est encore balbutiante. Les téléphones bimode Wifi/GSM n'ont pour l'heure pas vraiment séduit et les opérateurs ne font rien pour favoriser le mouvement, car ce système met en danger les juteux revenus issus de la téléphonie mobile.

Reste que la VoIP mobile frappe à la porte. ABI Research prédit que les ventes de téléphones Wifi/GSM atteindront 325 millions d'unités en 2011. D'autres, comme Ovum, sont plus sceptiques et émettent de sérieux doutes quant au décollage réel de ce type d'appareils.

Un dangereux fil à la patte

Ce qui est sûr, c'est que la tendance de fond est à la mobilité. Les derniers modèles de Smartphones, ces assistants numériques communicants, intègrent la technologie Wifi pour offrir un choix d'options de connexion en fonction du débit, de la couverture et de la nécessité de gérer au mieux les coûts des appels.

Ces terminaux empiètent sur le territoire des ordinateurs portables en offrant des fonctionnalités étendues (e-mails, Word, Excel, PowerPoint, PDF, etc.). L'émergence de ce type de cellulaire est à la fois une chance et un danger.

Les employés disposent d'un vrai bureau nomade permettant d'être opérationnel partout, mais ils doivent apprendre à domestiquer ces nouvelles technologies pour éviter d'en devenir l'esclave. Les mobiles représentent un fil à la patte qui les relie continuellement à l'entreprise. Un outil qui empiète sur la vie privée et les indispensables moments de repos.

A la maison aussi, la convergence engendre une petite révolution. Les boîtiers «multiservices» vont progressivement trouver leur place dans le salon et les prochains produits seront de véritables plates-formes qui permettront de jouer, de naviguer sur le Web et de regarder la télévision.

En France, les consommateurs bénéficient d'une offre globale via des «box» couplant Internet, la télévision, la téléphonie fixe et mobile. Rien d'aussi complet n'est proposé pour l'instant en Suisse. Mais l'ouverture du «dernier kilomètre», effective depuis le 1er avril, va chambouler le marché helvétique et de nouvelles offres sont prévues pour début 2008.

swissinfo, Luigino Canal

Les nouveaux produits convergents

La géolocalisation (GPS) est en train de devenir un service de masse. Nokia a lancé Smart2go, une solution gratuite de cartographie pour ses terminaux mobiles. Elle prend en charge un système de navigation par satellite pour plus de 30 pays. La société prévoit d'installer cette application sous l'appellation Nokia Maps sur tous les terminaux mobiles de la gamme N séries.

Le fabricant HTC commercialise son P3300, aussi proposé en Suisse par Orange sous le nom SPV M650. Avec e-mails, agenda, dictaphone, radio, Wifi, lecteur MP3 et vidéo, ce Smartphone de 127 grammes à écran tactile illustre la convergence des divers services vers un seul appareil. Il est équipé du GPS avec le logiciel TomTom. Le trajet recommandé varie en fonction du moyen de déplacement : à pied ou en voiture.

Au Japon, le GPS est une application quasi incontournable dans les mobiles. Mais il ne sert pas qu'à trouver son chemin. Les opérateurs ont enregistré les goûts et préférences de leurs clients et, avec leur accord, ils les informent régulièrement sur les promotions en cours. Ainsi dès que le téléphone d'un abonné est localisé à proximité d'un magasin qui propose un produit susceptible d'intéresser le client, le mobile reçoit un message d'information!

Le GPS est aussi utilisé pour surveiller les enfants. Les parents peuvent définir un périmètre à ne pas dépasser. Si leur progéniture dépasse cette limite, un signal d'alarme se déclenche sur leur téléphone. Les gamins n'ont plus qu'à obéir ou à abandonner leur mobile à la maison.

Véritable «couteau suisse», le mobile est désormais le principal terminal utilisé pour communiquer. Toujours plus de personne sont habituées à le saisir même si elles se trouvent à proximité d'un téléphone fixe.

Ce téléphone est aussi précieux qu'un portefeuille et il devrait un jour le remplacer, de même que la pièce d'identité, la carte de crédit, les billets de transports ou de spectacles et le trousseau de clefs.

Et l'imagination des fabricants n'a pas de limite. En Corée du Sud, un opérateur propose un logiciel qui, une fois téléchargé sur son portable, émet une fréquence désagréable pour les moustiques. Résultat, votre mobile crée une barrière invisible d'environ un mètre qui vous protège des piqûres. Cet «anti-moustiques» compte plus de 10 millions de clients !

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×