Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le CHUV profite de la manne de Bill Gates

Le professeur italien Giuseppe Pantaleo (à gauche), chercheur au CHUV de Lausanne, revera une aide de la Fondation Gates.

(Keystone)

La Fondation Gates offre 287 millions de dollars pour des projets de recherche contre le sida. Le Centre hospitalier et universitaire vaudois fait partie des bénéficiaires.

Le CHUV de Lausanne recevra 15,3 millions de dollars (19 millions de francs) pour l'aider dans ses recherches sur un vaccin contre le sida.

La Fondation Gates a offert 287 millions de dollars à 16 projets à travers le monde. Ces fonds financeront un ensemble d'approches innovantes dans la conception d'un vaccin efficace contre le sida.

Ils permettront la collaboration de plus de 165 chercheurs de 19 pays pour s'attaquer aux plus grands défis de ce champ de recherche, a expliqué mercredi la fondation dans un communiqué.

«Nous sommes frustrés par la lenteur des progrès dans la recherche, mais des avancées sont possibles si nous suivons avec acharnement des pistes et travaillons ensemble d'une façon différente», souligne José Esparza, conseiller scientifique de la fondation.

Jusqu'à présent, la plupart des recherches sont menées par de petites équipes de chercheurs travaillant chacun dans leur laboratoire. Ces efforts doivent être épaulés par de nouveaux projets de collaboration à grande échelle assortis de l'obligation de collaborer et de partager les connaissances.

Parmi les projets retenus figure celui mené par le professeur Guiseppe Pantaleo, chef du service d'immunologie et d'allergie au CHUV. Lausanne recevra 15,3 millions de dollars pour des recherches que mèneront une bonne vingtaine de personnes durant cinq ans.

Outre ce projet, une autre réalisation dans le même domaine se profile à Lausanne. Avec d'autres partenaires, la Confédération est prête à s'engager financièrement dans la création d'un Institut suisse du vaccin, a expliqué aux quotidiens 24 Heures et Le Temps le secrétaire d'Etat à la recherche Charles Kleiber.

Contacté par swissinfo, Luc Perrin de l'Hôpital universitaire de Genève, invite cependant à la prudence. «Il y a déjà des années que nous travaillons, mais j'attends encore de voir une recherche fondamentale qui montre que nous sommes sur la voie d'un vaccin efficace». Pour ce professeur, il faudra encore au moins dix ans aux chercheurs pour trouver un vaccin.

Après l'annonce de la Fondation Gates, swissinfo s'est entretenu avec le professeur Pantaleo.

swissinfo: Professeur Pantaleo, quel regard portez-vous sur le don de la Fondation Bill Gates?

Giuseppe Pantaleo: 287 millions de dollars, c'est une somme très importante pour tenter de trouver un vaccin contre le sida. Cela, sans compter l'organisation et la gestion très efficace du programme qui vont être mises en place.

Evidemment, ce n'est pas simple de faire fonctionner 165 chercheurs ensemble. Mais avec les plans que la Fondation Gates va mettre en place, ce sera possible.

swissinfo : Peut-on vraiment croire à l'honnêteté des chercheurs appartenant à différentes équipes; ceux-ci vont-ils vraiment coopérer avec transparence?

G.P. : Je pense que le programme représente une véritable révolution culturelle. Les organisateurs principaux se sont engagés à assurer une transparence et une circulation libre des informations à l'intérieur du programme.

Il y a une banque de donnée centrale qui sera mise en place. Donc, pratiquement, les données seront transmises à cette banque centrale pour assurer un accès très efficace.

swissinfo: Est-ce une grande reconnaissance pour le CHUV d'avoir été choisi et de faire partie de ce programme?

G.P.: Oui nous sommes ravis de cette reconnaissance. Celle d'un travail que nous effectuons au sein du service d'immunologie et d'allergie du Département de médecine du CHUV depuis 1998.

Je pense que nous avons fait des choix difficiles, nous avons réalisé des investissements importants en terme de programmes scientifiques et nous avons eu la possibilité de bénéficier d'infrastructures - tant au niveau laboratoire que d'un point de vue clinique - exceptionnelles au sein de l'institution.

swissinfo: Que représente pour vous, personnellement, cette manne financière et le fait d'appartenir à ce programme?

G.P. : Moi, je trouve cela très excitant. Pas seulement d'un point de vue financier mais de pouvoir faire partie de cette révolution culturelle au niveau scientifique.

swissinfo et les agences

En bref

- Né en 1955, William Henry Gates – dit Bill Gates – a fondé la société Microsoft en 1975.

- Les produits de Microsoft ont connu un développement fulgurant, en particulier le système d'exploitation (Windows) qui équipe la plupart des ordinateurs dans le monde.

- Bill Gates est devenu l'homme le plus riche du monde. Le magasine économique Forbes a évalué sa fortune personnelle à 51 milliards de dollars.

- Bill Gates a quitté la présidence de Microsoft en 2000 pour se consacrer à la Fondation Bill & Melinda Gates. Cette fondation a notamment pour but la santé et l'alphabétisation.

Fin de l'infobox

Faits

Selon l'aide suisse contre le sida:
38,6 millions de personnes dans le monde vivent avec le virus
en 2005, le sida a tué 2,8 millions de personnes
plus de 60% des victimes vivent en Afrique noire
on compte en Suisse plus de 28'600 personnes infectées (plus de 22'000 ont développé la maladie)

Fin de l'infobox


Liens

×