Navigation

Skiplink navigation

Les organisations que les Suisses aiment et celles qu’ils n’aiment pas

Chaque année, le «Gemeinwohl-Atlas» de l’Université de St-Gall montre quelles organisations les Suisses considèrent comme les plus utiles à la société.

Ce contenu a été publié le 09 novembre 2017 - 13:31
Organisation la plus appréciée des Suisses, la Rega assure notamment le sauvetage en montagne et les rapatriements de blessés depuis l'étranger. Keystone

C’est la Garde aérienne suisse de sauvetage (Rega) qui jouit de la plus haute estime dans la population, suivie de cinq organisations à but non lucratif, toutes actives dans le secteur de la santé. Par contre, le réseau de stations-service Tamoil, autrefois en mains libyennes, ainsi que les fédérations de football Uefa et Fifa ont un problème d’image. Ces trois organisations occupent la queue du classement.

Cette année, le Center for leadership and values in society de l’Uni de St-Gall a interrogé 14’502 personnes de 18 à 92 ans vivant en Suisse. On leur a présenté une liste des entreprises et organisations les plus importantes et les plus connues dans le pays, qu’elles ont dû noter sur une échelle de 1 à 6 selon qu’elles contribuent ou non (selon elles) au bien commun («Gemeinwohl»). Des questions plus précises portaient sur la contribution à la qualité de la vie et à la cohésion, sur la qualité des prestations fournies et sur le comportement en général.

swissinfo.ch

Il est frappant de constater le bon classement des chaînes de commerce de détail, avec Migros 11e, Volg 16e, Landi 17e et Coop 22e. S’agissant des médias, la Télévision publique alémanique SRF (18e) arrive devant les quotidiens Neue Zürcher Zeitung (30e) et Tages-Anzeiger (42e). L’Eglise réformée arrive au 18e rang, alors que son pendant catholique n’est que 66e. L’armée suisse fait aussi bonne figure (38e), alors que Rolex (70e), Google (76e), Apple (79e) et Nestlé (81e) sont nettement dans la seconde partie du classement.

La liste comprenait toutes les entreprises cotées au SMI, le principal indice de la Bourse suisse, ainsi que les 50 plus grandes firmes suisses par leur chiffre d’affaires, 11 des marques les plus connues au monde, les 15 plus grandes banques, les 7 plus grosses compagnies d’assurance non-vie, ainsi que les 17 plus grandes entreprises familiales. On y trouvait aussi les médias les plus en vue, et des associations et organisations du secteur public. 

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article