Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'oignon roi de Berne

Le marché aux oignons débute aux premières lueurs de l'aube à Berne.

(Keystone)

Comme chaque année le quatrième lundi de novembre, la traditionnelle foire aux oignons – «Zibelemärit» - draine des dizaines de milliers de visiteurs dans la capitale helvétique.

Dans les rues de Berne, où près de 650 marchands ont dressé leur stand cette année, les odeurs de gâteaux aux oignons, de fromage fondu et de vin chaud se mélangent.

Selon la tradition, les premiers marchands ont dressé leurs tréteaux très tôt, dès 3h00 du matin lundi aux alentours de la Place fédérale de la capitale suisse.

Les CFF ont prévu une vingtaine de trains spéciaux pour acheminer les milliers de visiteurs venus de tout le pays, voire de l'étranger.

Au total, près de 650 stands ont été dressés au centre de la ville pour cet événement qui est l'une des manifestations traditionnelles les plus attendues de l'année à Berne. Le nombre de stands marque néanmoins une diminution par rapport aux deux précédentes éditions de la foire.

Selon la police bernoise, 93 marchands ont en effet dû renoncer à monter leurs tréteaux à la foire aux oignons, soit par manque de place, soit parce qu'ils ont annoncé leur intérêt trop tard.

L'oignon dans les assiettes

Plus d'un tiers des marchands présents vendent des oignons. Les visiteurs peuvent également trouver des objets d'artisanat, d'autres légumes, ainsi que divers produits de consommation.

Mais l'oignon n'est pas seulement roi des stands. Il l'est également des estomacs, puisque la foire est aussi appréciée pour son aspect culinaire. Soupes, gâteaux, saucisses, le légume bulbeux est dans toute les assiettes, 'parfumant' le centre de la capitale!

Après un été maussade

Pour ce qui est des prix, les oignons ont légèrement renchéri en 2007. Il faut compter entre 15 et 16 francs pour une couronne d'un kilo.

L'été maussade n'a par ailleurs pas favorisé la récolte. Cette année, quelque 55 tonnes d'oignons devraient être mises en vente, soit tout de même 13 tonnes de plus qu'en 2006.

Côté sécurité, les marteaux et autres massues en plastique ont été rigoureusement interdits. La police bernoise a annoncé qu'elle les confisquerait systématiquement en cas d'infractions. La mousse à raser est également prohibée. Seuls les confettis sont tolérés, a indiqué la police.

swissinfo et les agences

Texte

En bref

Le marché aux oignons est une survivance d'un marché automnal de la Saint-Martin qui durait quinze jours, et qui est attesté dès le 15e siècle. Selon une légende, son origine remonterait à l'incendie de la ville de Berne en 1405.

Les paysans des environs auraient activement aidé aux travaux de remise en état et ainsi reçu le droit de vendre leurs produits en ville.

Le premier véritable marché automnal n'est cependant apparu qu'en 1439. Auparavant, les légumes étaient néanmoins déjà mis en vente sur les marchés hebdomadaires.

En fait, les documents historiques mentionnent la vente d'oignons seulement à partir du milieu du 19e siècle, époque à laquelle des lignes ferroviaires ont été construites entre les régions agricoles et la capitale.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.