La crise pourrait peser sur la santé des travailleurs

Malgré un bon état de santé général, les travailleurs suisses pourraient souffrir des conséquences néfastes de la récession. C'est ce qu'affirme le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) dans son rapport «Travail et santé» publié mercredi.

Ce contenu a été publié le 05 août 2009 - 14:25

En Suisse, 93% des personnes actives se considèrent en bonne santé. Trois quarts d'entre elles s'estiment satisfaites de leurs conditions de travail. Les agriculteurs et les enseignants (86%), suivi des fonctionnaires (82%) sont les plus épanouis au travail. A l'inverse, l'hôtellerie-restauration (70%) affiche le taux de satisfaction le plus bas, juste derrière l'industrie, les transports et la communication.

Mais les risques liés au stress ou au surmenage sont élevés, et ces problèmes pourraient encore s'accentuer avec la crise, selon le Seco. Deux tiers des travailleurs se disent confrontés à des situations de stress et de surmenage. Les tensions au travail (36%) et la nervosité (33%) sont fréquentes. Les situations de mobbing (7,7%) se sont accru depuis le dernière enquête du Seco sur le mobbing au travail réalisée en 2002 (4,4%).

Dans un monde du travail dominé par le secteur des services, les contraintes psychiques et nerveuses ont pris le pas sur les contraintes physiques. Ainsi, 41% des sondés fait état d'une tension psychique et nerveuse forte ou assez forte au travail (41%), contre 23% qui affirment subir une charge physique lourde ou assez lourde au travail.

swissinfo.ch

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article