Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une facture en milliards pour les accidents non professionnels

Les accidents domestiques peuvent coûter cher.

(Keystone)

Les accidents non professionnels en Suisse coûtent plus de 13 milliards de francs par an. C'est la conclusion à laquelle parvient une étude du Bureau de prévention des accidents (bpa).

La facture est considérablement plus élevée si on inclut les coûts immatériels des accidents de loisirs. Elle atteint 54 milliards, accidents de la route et accidents de sport compris.

Chaque année, un million de personnes en Suisse ont un accident durant leurs loisirs. Le Bureau de prévention des accidents (bpa) estime, dans une étude publiée mardi, que les coûts qui en découlent sont extrêmement lourds.

Fondée sur des données bpa de 2003, l'étude, réalisée en collaboration avec le bureau de recherche et de conseil pour les questions économiques et politiques Ecoplan, examine les répercussions financières de tous les accidents non professionnels.

Elle montre que le coût des accidents non professionnels s'est élevés à 13,1 milliards de francs cette année-là. Ce qui représente une facture de 1700 francs par personne et par an, ou 3% du Produit intérieur brut (PIB).

Le sport coûte 2,1 milliards

La moitié environ de ces coûts dits «matériels» - comprenant principalement les coûts médicaux et le remplacement à la place de travail - est à mettre sur le compte des accidents de la circulation routière. Les coûts sont particulièrement élevés en cas d'accident mortel: 1,3 million de francs en moyenne par personne tuée sur les routes, contre 386'000 francs par blessé grave.

Quant aux accidents de sport, ils reviennent chaque année à quelque 2,1 milliards de francs (1,4 million par personne tuée).

Enfin les accidents dans l'habitat et durant les loisirs coûtent plus de 4,5 milliards de francs à la collectivité (460'000 francs par personne tuée).

Coût cumulé: 54 milliards

Pour la première fois, l'étude du bpa a aussi déterminé le coût économique et social total des accidents non professionnels. Celui-ci inclut les coûts «immatériels», c'est-à-dire tous les coûts liés aux souffrances physiques et psychiques, au choc et à la diminution de la joie de vivre.

Ces coûts «immatériels» ont un impact sur la capacité professionnelle et sur la capacité à consommer. Ils sont supportés par la collectivité et individuellement. Or jusqu'ici, le calcul des coûts «immatériels» n'avait été réalisé que pour les accidents de la route.

Résultat: en Suisse, les coûts matériels et immatériels cumulés des accidents de loisirs se montent à 54,4 milliards de francs.

La moitié de cette facture est imputable au domaine habitat et loisirs. Les accidents de la circulation occasionnent quant à eux chaque année des coûts se montant à 14,1 milliards de francs. Enfin les accidents de sport coûtent 13,1 milliards de francs.

Améliorer la prévention

A titre de comparaison, l'abus d'alcool par exemple génère chaque année des coûts matériels et immatériels d'un montant de 6,9 milliards de francs, souligne le bpa.

«D'un point de vue économique et social, les accidents non professionnels constituent donc un problème sérieux», poursuit le bpa. «Il apparaît impératif d'accorder davantage de poids à leur prévention».

swissinfo et les agences

En bref

L'étude se fonde sur la statistique 2003 des accidents ayant affecté des personnes résidant en Suisse, indépendamment du lieu où sont survenus ces mêmes accidents (en Suisse ou à l'étranger).

Par rapport aux études réalisées précédemment sur le coût des accidents dans le sport, l'habitat et les loisirs, les coûts «immatériels» ont été quantifiés pour la première fois dans cette étude.

Ceux-ci font référence à tous les coûts liés aux souffrances physiques et psychiques, au choc et à la diminution de la joie de vivre.

A l'heure actuelle, il n'est pas possible de réaliser à ce sujet une comparaison fiable au niveau international.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×