Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

St. Moritz s'offre une homonyme chinoise

La version chinoise de St. Moritz met également l'accent sur le luxe.

(St. Moritz Gardens)

La station de montagne a signé un accord de licence avec les promoteurs d'un projet résidentiel de luxe à Shenzhen.

Espace parmi les plus onéreux de la ville chinoise, «St Moritz gardens» sera aussi une publicité efficace et gratuite pour la station grisonne.

La nouvelle zone résidentielle est située dans le Honey Lake District de Shenzhen (10 millions d'habitants!). Lorsqu'elle sera achevée, dans deux ans, 5000 personnes y auront installé leur foyer.

Entourée de collines couvertes de forêt, la zone inclura un pavillon, deux piscines, un centre thermal et de soin, un cinéma et ses propres écoles de danse et de musique. Les 300 m2 du «Switzerland Hall» serviront à stimuler l'appétit des riches résidents pour l'originale grisonne.

La collaboration entre Chinois et Suisses a commencé en 2004. Les promoteurs cherchaient un nom pour leur projet. Ils ont contacté le bureau de Suisse Tourisme à Hong Kong, qui les a aiguillés sur St. Moritz.

«La plupart des Chinois n'ont jamais entendu parler de St. Moritz. Ceux qui voyagent en Suisse passent par Zurich, Genève, Interlaken ou Montreux», indique Casey Liu, représentante de Suisse Tourisme pour Hong Kong et le sud de la Chine.

Dans le cas précis, les promoteurs cherchaient une appellation plus exclusive qu'Interlaken, par exemple. La visite réciproque de Chinois aux Grisons et de Suisses à Schenzhen a débouché sur la signature d'un accord autorisant les promoteurs à utiliser le label St. Moritz.

Le nom de la station grisonne est en effet protégé depuis maintenant une vingtaine d'années.

Travaillés au corps

Ce partenariat ne tombe pas du ciel. L'industrie suisse du tourisme travaille la Chine au corps et investit massivement dans les campagnes de promotion.

L'avenir de stations comme St. Moritz – très dépendantes des visiteurs étrangers – dépendra largement de leur capacité à se brancher sur les nouveaux marchés.

Les chiffres montrent en effet que les Suisses ne «pèsent» qu'un tiers des nuitées hôtelières de St. Moritz, contre une bonne moitié dans le reste du pays.

Une station «jet set»

St. Moritz profite d'une réputation enviée de station de sports d'hiver affectionnée par la jet set internationale. Mais sur le plan local, la critique ne l'a pas épargnée, en raison notamment d'un boum incontrôlé de la construction d'appartements de vacances et de chalets qui défigurerait le paysage.

De manière un peu ironique, ce sont peut-être les résidences de luxes construites en Chine qui viendront «rosir» ses perspectives d'avenir.

Parton du tourisme, Hans Peter Danuser est en tout cas convaincu que St Moritz Gardens contribuera à générer 20'000 nuitées hôtelières de touristes chinois en quelques années seulement.

Avec le Glacier Express

«C'est simplement le projet le plus cher et le plus extravagant de la zone en question, assure Hans Peter Danuser à swissinfo. Cette région subtropicale peut s'avérer très chaude. Je peux tout à fait imaginer que ses résidents rêvent de découvrir les glaciers suisses et s'offrent un tour avec le Glacier Express (un train qui fait halte à St. Moritz)».

Selon Hans Peter Danuser, une marque protégée n'est financièrement sensée que si on la promeut. Par manque d'argent, la station grisonne a, au fil des ans, vendu des licences à toute une série de sociétés. Licences qui leur permettent d'associer son label et son logo à des produits qui vont des montres au champagne.

Obtenus gratuitement

Les promoteurs de St Moritz Gardens ont quant à eux obtenu les droits gratuitement. Mais le contrat les contraint à respecter certains standards de qualité, explique Hans Peter Danuser.

En Chine même, les signaux autoroutiers indiquant la route pour St. Moritz feront évidemment connaître le nom de la station à une large population de la province de Guangdong. En cas d'afflux aux Grisons, ils seront d'ailleurs accueillis dans leur propre langue.

«Nos principales brochures sont déjà imprimées en mandarin, indique Hans Peter Danuser. Et les poteaux indicateurs sur certains de nos tours sont en anglais, en japonais et... en mandarin.»

swissinfo, Dale Bechtel
(Traduction: Pierre-François Besson)

En bref

La Suisse a obtenu le «Approved Destination Status» (ADS) de la part du gouvernement chinois le 1er septembre 2004.

Ce statut permet aux Chinois désireux de voyager en Suisse d'échapper à la plupart des obstacles bureaucratiques.

Le nombre de touristes chinois en Suisse est en forte croissance depuis son entrée en force. Sur les neuf premiers mois de 2006, la hausse s'est montée à 17,6%, contre 6,2% pour la moyenne des touristes intercontinentaux.

Suisse Tourisme prévoit que les nuitées hôtelières des Chinois devraient passer de 180'000 cette année à 300'000 l'a prochain en Suisse. Les Chinois arrivant deuxièmes après les Japonais parmi les touristes asiatiques.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.