Navigation

Grève des intermittents: le Festival d'Avignon aura bien lieu

Ce contenu a été publié le 01 juillet 2014 - 17:16
(Keystone-ATS)

A trois jours de l'ouverture du festival d'Avignon, son personnel s'est prononcé massivement pour le maintien de l'événement. Il souhaite néanmoins des "actions ponctuelles" et laisse ainsi planer une incertitude sur la première du "Prince de Hombourg", prévue vendredi.

"Pour l'action le soir de l'ouverture, c'est l'assemblée générale de jeudi soir qui décidera", a indiqué mardi le "collectif A" des personnels du festival lors d'une conférence de presse. Les 309 votants se sont prononcés à 80% "pour un festival militant", 13% pour la grève et 5,5% se sont abstenus.

Ce vote massif des salariés du festival ne lève cependant pas la menace de perturbations, voire d'annulation de certains spectacles, mais il éloigne le spectre d'une annulation totale comme lors de la précédente crise des intermittents, en 2003.

"On peut dire avec plus de certitude que le festival aura lieu", s'est réjoui son directeur Olivier Py. "Nous ne sommes plus dans la pensée de l'annulation, c'est quand même une différence avec la semaine dernière".

Concernant la première, vendredi, du "Prince de Hombourg", le directeur rappelle qu'il y a un préavis de grève de la CGT, tout en soulignant que l'équipe de la pièce est "unanimement" contre la grève.

La CGT Spectacle, qui a appelé à une "grève massive" pour l'ouverture vendredi et a déposé un préavis pour tout le mois de juillet, a pris acte du résultat du vote, assurant qu'il allait dans le sens de son appel.

Sort des intermittents

La CGT Spectacle envisage, outre une grève le 4 juillet, une grève ponctuelle le 12 juillet, puis une autre plus tard durant le festival, pour peser sur la concertation ouverte par le gouvernement au sujet du régime d'assurance-chômage des intermittents.

Sur le terrain, les intermittents sont pris entre deux feux: la volonté de maintenir la pression sur le gouvernement et la peur de mettre en péril une période de l'année essentielle pour leur revenu et pour l'ensemble du secteur de la culture.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.