Navigation

Karlen: "Si on savait pourquoi..."

Ce contenu a été publié le 21 septembre 2019 - 21:59
(Keystone-ATS)

Difficile d'être, aujourd'hui, dans la peau d'un joueur de Xamax. Car Neuchâtel, en réel progrès depuis plusieurs semaines, ne parvient toujours pas à gagner.

Pire encore, samedi chez lui: il s'est incliné face au FC Sion (3-1).

"Si on savait pourquoi ça ne marche pas...", répond Gaëtan Karlen qui, malgré le fait que son équipe reste bloquée à la dernière place de Super League, se montre plutôt à son avantage. "C'est dur de savoir, de comprendre, poursuit-il. Ca doit se jouer sur des détails. D'une manière générale, on prend trop de buts bêtes. Comme le 1-0 ce soir, alors que ça part d'un corner en notre faveur. Et puis il nous manque un brin de chance."

Mais pas que. Car, pour plusieurs, la différence de qualité individuelle a clairement fait pencher la balance à la Maladière. C'est ce que croient Patjim Kasami, Stéphane Henchoz et Joël Magnin. "Il y a peu d'occasions de but et il faut marquer. C'est ce qui distingue un grand joueur d'un joueur moyen", affirme Kasami, double buteur samedi.

"Quand tu as la possibilité de faire entrer Doumbia pour les dix dernières minutes... Nous n'avons pas ces moyens à Neuchâtel, et Stéphane le sait bien", rappelle le coach xamaxien en regardant son homologue sédunois. Lequel abonde dans le même sens. "Bien sûr, ce soir, c'est la qualité individuelle qui fait la différence. Ainsi que la façon que nous capacité à exploiter vite les erreurs adverses."

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article