Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Fondation Van Gogh, à Arles, devrait disposer à compter de l'été 2013 d'un vaste espace, installé dans un hôtel particulier du centre historique. Le chantier devrait coûter huit millions d'euros, financés par le président-mécène de la fondation, le Suisse Luc Hoffmann.

Les travaux ont déjà commencé dans un bâtiment du XVe siècle, prêté par la ville pour 20 ans renouvelables, qui abritait jusque récemment des bureaux de la Banque de France. Ils prévoient l'aménagement de 2300 m2 sur trois niveaux, avec de larges ouvertures sur cette lumière que Vincent Van Gogh prisait tant.

"M. Hoffman a eu envie de donner un peu d'essor", explique Jean-Paul Taris, membre-fondateur de la fondation. "Puis nous avons vu que pour emprunter des tableaux de Van Gogh, il fallait avoir tout le bâtiment, pour des raisons de sécurité". Alors la fondation a repris tout l'hôtel.

Diffuser l'oeuvre

La fondation souhaite y proposer expositions et résidences d'artistes. Elle veut aussi contribuer à la diffusion de la création contemporaine.

Elle vise d'abord quelque 100'000 visiteurs annuels dans cette ville où Van Gogh vécut une période charnière, en 1888-1889. Dotée d'un fonds de 250 oeuvres - peintures, photos, manuscrits (Hockney, Lichtenstein, Ronis, Boubat, Cocteau...) - elle souhaite développer ses liens avec des musées, comme c'est le cas avec le Musée Van Gogh d'Amsterdam.

"Nous n'avons pas de tableaux de Van Gogh, et nous aimerions en montrer quelques uns!", dit M. Taris, dont la fondation rêve à moyen terme d'une grande exposition d'oeuvres du peintre.

ATS