Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Visite du jardin de pivoines Une mer de fleurs à perte de vue

Il y a 20 ans, la Haute Ecole zurichoise des sciences appliquées avait planté un jardin de pivoines. Aujourd’hui, durant la période de floraison, au début de l’été, le parc attire des visiteurs du monde entier curieux de découvrir 250 variétés de fleurs.  

Dans le jardinLien externe, qui se trouve dans le village de Wädenswil (canton de Zurich), les différentes espèces de fleurs sont disposées selon leur pays d’origine. Les préférences culturelles des visiteurs sautent aux yeux: les Japonais privilégient les arbustes avec des fleurs simples et fines, alors que les Chinois aiment les plantes avec de nombreux pétales et des fruits charnus, qui étaient représentées sur la porcelaine déjà à l’époque de la cour impériale. 

Peu d’autres plantes de jardin ont une aussi longue histoire que la pivoine, qui est cultivée en Chine depuis plus de 4000 ans. En Occident, elle est connue depuis l’Antiquité pour ses propriétés médicinales. La légende veut que Péon – le médecin des dieux, dont le nom de pivoine est dérivé – avait utilisé la fleur pour guérir une blessure de Pluton. Pour le remercier, il lui a fait don de l’immortalité, en le transformant en pivoine. Les Bénédictins ont également utilisé la plante, et en particulier sa racine, pour traiter des maladies comme la goutte ou l’épilepsie.

Aussi appelée «rose sans épine», la pivoine est considérée comme un symbole de la richesse, de la guérison et la beauté féminine.