Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'uniforme mythique d'une armée particulière

L'uniforme de gala se caractérise par le port d'une cuirasse.

La Garde Suisse Pontificale est notamment fameuse à cause de son uniforme de style Renaissance. Un costume dont l'origine est entourée de légendes.

Tout aussi pittoresque, la garde est armée d'une hallebarde. Des armes plus modernes lui permettent aussi d'assurer sa mission.

Avec seulement 110 hommes, le corps de la Garde Suisse Pontificale constitue l'armée la plus petite du monde. Mais elle est aussi la plus ancienne, vu qu'elle assure la protection du pape depuis désormais un demi-millénaire.

Cet héritage historique se retrouve dans l'uniforme traditionnel de style Renaissance. Décidément passé de mode, ce costume rend peut-être ceux qui l'endossent un peu ridicules. Mais il contribue en même temps à l'image atemporelle de la Cité du Vatican dont il est devenu l'un des symboles.

Michel-Ange ou Raphaël?

On fait communément remonter l'uniforme de la garde pontificale à un dessin de Michel-Ange. «Cependant, jusqu'à aujourd'hui, on n'a trouvé aucun document historique qui le confirme», explique l'ancien garde Christian-Roland Richard, auteur d'un ouvrage intitulé «La Garde Suisse Pontificale au cours des siècles».

Autre grand artiste de la Renaissance italienne, Raphaël a en revanche eu une réelle influence sur le développement de l'uniforme. En effet, c'est en s'inspirant de ses peintures que le commandant de la garde Jules Repond a redessiné le costume en 1914. L'uniforme n'a plus varié depuis cette date.

Les gardes disposent en réalité de deux uniformes. Un uniforme usuel, entièrement bleu, pour l'exercice et le service normal, et un autre pour les grandes occasions. Ce second uniforme est à rayures avec des manches et des pantalons bouffants. Il est jaune, rouge et bleu, couleurs traditionnelles de la famille Médicis dont était issu le fondateur de la garde, le pape Jules II.

Particulièrement admiré des touristes, cet uniforme voyant est le résultat d'un vrai travail de bénédictins. Dans son atelier situé dans les quartiers de la garde, le tailleur officiel du Vatican le confectionne sur mesure et entièrement à la main. «Il faut une trentaine d'heures pour assembler les 156 pièces de tissu qui le composent», explique le porte-parole de la garde Tiziano Guarneri.

Dans certaines occasions, cet uniforme est assorti d'accessoires, afin de le rendre encore plus solennel: une gorgerette, des gants blancs et un morion en métal clair surmonté d'une plume d'autruche dont la couleur dépend du grade. Et pour les très grandes occasions, comme par exemple la cérémonie d'assermentation, les recrues revêtent encore une cuirasse.

Troupe pacifique... mais armée

L'uniforme est accompagné de deux armes blanches, une épée et une hallebarde semblables à celles que possédaient les mercenaires suisses du 16ème siècle. Et dans son armurerie, l'armée pontificale conserve une intéressante collection d'armes anciennes: piques, lances, tromblons...

Mais comme chaque armée moderne, elle possède également les armes à feu nécessaires pour assurer sa mission, c'est-à-dire la surveillance des accès au Vatican et surtout la protection du pape et de ses appartements.

«Depuis toujours, nous disposons des instruments de défense dernier cri, explique Tiziano Guarneri. Ceux que nous utilisons actuellement sont les mêmes que ceux de l'armée suisse.»

Chaque recrue fait des exercices de tir pour apprendre à les utiliser. Mais, durant le service, seuls les officiers et les sous-officiers portent une arme à feu. «Sans toutefois en faire usage, car l'armée du pape est une armée pacifique», souligne le porte-parole.

swissinfo, Anna Passera
(Traduction de l'italien: Olivier Pauchard)

Faits

La Garde Suisse Pontificale compte 110 hommes.
Chaque homme reçoit trois uniformes: un d'été, un d'hiver et un d'exercice.
L'uniforme style Renaissance se décline sous trois forme: petite tenue, tenue de gala et tenue de grand gala. Ce sont les accessoires (cuirasse, gants, etc.) qui différencient les tenues.
Le garde peut conserver son uniforme s'il a servi pendant au moins cinq ans dans la garde.

Fin de l'infobox

En bref

- La Garde Suisse Pontificale a été créée le 22 janvier 1506 par le pape Jules II.

- Le 6 mai 1527, 147 gardes suisses sont mort en défendant le pape Clément VII face aux troupes de l'empereur germanique.

- Depuis, l'assermentation des nouveaux gardes a lieu chaque année le 6 mai.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.