240 personnes placées en quarantaine dans le canton de Fribourg

Le centre de traçage fribourgeois avait été visité par le conseiller fédéral Alain Berset, en charge de la santé, le 12 mai (archives). KEYSTONE/PETER KLAUNZER sda-ats
Ce contenu a été publié le 30 juillet 2020 - 13:35
(ATS)

Quelque 240 personnes ont été placées en quarantaine depuis mardi soir dans le canton de Fribourg, en raison d'une personne détectée positive au Covid-19. La situation est jugée sérieuse par les autorités fribourgeoises, mais sous contrôle.

La personne infectée a fréquenté trois bars et clubs du district de la Sarine dans les jours qui ont précédé les résultats du test, a fait savoir jeudi la Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS). Les individus concernés ont reçu un sms officiel du Service du médecin cantonal (SMC) leur ordonnant une quarantaine immédiate.

Ces personnes, susceptibles d'avoir été en contact étroit avec l'individu malade, sont jointes téléphoniquement par le SMC. "Il est trop tôt pour parler d'un cas de super-propagateur", a estimé Thomas Plattner, médecin cantonal ad intérim, sur les ondes de la RTS. "La situation est sous contrôle, mais le travail de traçage est immense."

Il s'agit de casser les chaînes de transmission. Trente employés y sont occupés, avec le soutien de la ligue pulmonaire. La mesure est à prendre au sérieux, relèvent les autorités cantonales. Il n'y a pas d'autres personnes placées en quarantaine en l'état, sur la base des listes de clients fournies par deux des trois établissements.

Fermeture provisoire

Les contrôles réalisés par les services de l’Etat ont en effet révélé que l’un des établissements publics ne disposait pas de plan de protection sanitaire et ne respectait pas d'autres règles d’exploitation. La Préfecture de la Sarine, d'entente avec la DSAS, a prononcé une décision de fermeture provisoire du bar.

"Ce dernier se trouvait dans le collimateur des autorités en lien avec son mode de fonctionnement", a expliqué à Keystone-ATS Patrick Nicolet, lieutenant de préfet. "Il proposait notamment une animation musicale dépassant le cadre de sa patente". Et l'absence d'une liste clients est une source de complications, selon Thomas Plattner.

Contrôles intensifiés

Le respect strict des mises en quarantaine, tout comme la conformité des plans de protection des établissements publics, continuera à faire l’objet de contrôles inopinés, dit la DSAS. La pratique repose sur les décisions arrêtées mi-juillet par la task force et la cellule de coordination impliquant des services de l'administration.

Les contrôles seront encore intensifiés, dans tous les districts, en incluant les commerces et les chantiers, a détaillé Patrick Nicolet. "Les recommandations sanitaires, les gestes barrières et la mise en oeuvre stricte des plans sanitaires sont les mesures indéniables qui empêchent la propagation du virus", rappelle encore la DSAS.

Magasin fermé à Genève

A Genève, un premier magasin a été fermé par les autorités, sa propriétaire refusant d'imposer les mesures préventives à ses employés et clients. Depuis mardi matin, le port du masque est obligatoire dans les commerces. Ceux-ci doivent aussi mettre à disposition une solution hydroalcoolique et s'assurer que les clients se désinfectent les mains en entrant.

"Il est important que tout le monde respecte les mesures mises en place. Ceux qui ne jouent pas le jeu sont sanctionnés", a indiqué à Keystone-ATS Laurent Paoliello, porte-parole du Département de la sécurité, de l'emploi et de la santé, confirmant une information de 20 Minutes. La patronne ne peut rouvrir sa boutique que si elle respecte les conditions en vigueur.

Sur le plan suisse, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) de jeudi à la mi-journée, 958 personnes se trouvaient en isolement et 3096 de leurs contacts étaient en quarantaine. En outre, 8912 autres personnes observaient une quarantaine après leur retour d'un pays à risque.

Partager cet article