Arrivée à Rome d'experts chinois et de plusieurs tonnes d'aide

Neuf experts chinois du coronavirus sont arrivés ce vendredi à Rome pour aider l'Italie. KEYSTONE/EPA/ITALIAN RED CROSS PRESS OFFICE HANDOUT sda-ats

Neuf experts chinois du coronavirus et plusieurs tonnes d'aide sanitaire sont arrivés jeudi soir à Rome à bord d'un vol spécial pour aider l'Italie, pays le plus touché d'Europe, a-t-on appris vendredi de source aéroportuaire.

La Chine, d'où est partie la pandémie fin 2019 et qui voit le nombre de cas chuter significativement sur son sol, a commencé à envoyer des spécialistes et du matériel dans plusieurs pays.

Après l'Irak et l'Iran, un porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang, avait annoncé jeudi l'envoi d'"un groupe de neuf personnes avec du matériel de soins intensifs, des produits de protection médicale et d'autres biens".

Les spécialistes chinois, visage masqué, ont été accueillis par des représentants du ministère italien de la Santé, selon des images vidéo transmises à l'AFP par l'aéroport romain de Fiumicino.

A bord du vol se trouvaient notamment "des ventilateurs, du matériel respiratoire, des électrocardiographes, des dizaines de milliers de masques et d'autres matériels de santé", a précisé le président de la Croix-Rouge italienne Francesco Rocca.

"Les neuf experts, six hommes et trois femmes emmenés par le vice-président de la Croix-Rouge chinoise Yang Huichan et par un illustre professeur de réanimation cardio-pulmonaire, Liang Zongan, sont des médecins-réanimateurs, pédiatres et infirmiers qui ont géré la crise du coronavirus en Chine", a-t-il précisé.

Lors d'un échange téléphonique mardi, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, avait assuré son homologue italien Luigi Di Maio du soutien de Pékin dans la lutte contre le coronavirus. "Le peuple chinois n'oubliera jamais le soutien précieux apporté par l'Italie quand la Chine traversait les moments les plus difficiles dans la lutte contre le virus", avait-il déclaré.

Au plus fort de l'épidémie en Chine, l'Italie avait pourtant été le premier pays européen à interrompre ses liaisons aériennes avec le géant asiatique. Mais l'Italie est aussi le pays européen qui s'est montré le plus ouvert au projet des "Nouvelles routes de la soie" cher au président Xi Jinping, au grand dam de certains de ses partenaires européens mais s'attirant ainsi la bienveillance de Pékin.

Au total, le coronavirus a fait au moins 3'169 morts en Chine, de très loin le pays le plus touché au monde avec 80'793 personnes infectées, selon le dernier bilan. Le deuxième pays le plus touché est l'Italie, avec plus d'un millier de morts et plus de 15'000 cas.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article