Château-d'Oex, capitale du monde

Natacha Atlas (ici à Montreux le 16 juillet dernier) est à Château-d'Oex. Keystone

La 3e édition du World Music Festiv'Alpe débute vendredi dans la station vaudoise. Au programme: de nombreux concerts, mais aussi des ateliers et des conférences. Tour d'horizon.

Ce contenu a été publié le 04 août 2000 - 16:47

Troisième du nom, le World Music Festiv'Alpe propose durant tout le week-end un voyage musical à travers la planète. «Notre philosophie est d'inviter entre autres des artistes certes connus chez eux, mais qui ont moins de notoriété sous nos latitudes», confie l'attaché de presse, Pascal Widmer.

Natacha Atlas (ex-chanteuse de Transglobal Underground), Mich Gerber et son mix contrebasse-électro, le reggae de Misty in Roots, les Cubains de Septeto Nacional, la fusion celtique-berbère de Taïfa et la fanfare tzigane Kocani Orkestar feront entrer le monde sous le chapiteau.

Cette année, les organisateurs ont en effet pris les devants en installant un chapiteau: cette tente de 3000 places abritera tous les concerts du week-end. On est jamais trop prudent: en raison du mauvais temps, les deux premières éditions, en 1996 et 1998, s'étaient soldées par un déficit.

En marge des concerts proprement dits, une série de forums ont été organisés en collaboration avec Terre des hommes, avec pour thèmes, entre autres, les femmes en prison au Népal et les crimes d'honneur. Des conférences se tiendront également autour des populations amérindiennes (dimanche 6 août).

Car c'est là une des spécificités du World Music Festiv'Alpe: on ne fait pas que d'y danser. «Ce n'est pas seulement un festival de musique avec des stands et des bars, c'est aussi une manifestation au carrefour entre dialogue, musique et découvertes», fait remarquer Pascal Widmer.

Une philosophie partagée par la Direction du Développement et de la Coopération (DDC) qui finance en partie le World Music Festiv'Alpe. Pour Pascal Widmer, ce n'est pas étonnant: «Le festival adhère à l'éthique de la DDC, qui prône une certaine forme d'ouverture aux pays du Tiers-Monde.»

Tout au long du week-end, des ateliers de création et d'initiation accueilleront jeunes et moins jeunes. Au programme: éveil à la percussion, écriture hip-hop, acrobatie équestre, etc. Au total, les organisateurs espèrent comptabiliser au moins 3700 entrées payantes d'ici dimanche.

Claudine Chappuis

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article