La Chine a indiqué mardi qu'elle ne comptait pas changer de politique monétaire malgré l'essoufflement de sa croissance, au moment où plusieurs banques centrales ont abaissé leurs taux d'intérêt pour soutenir l'économie.

En pleine guerre commerciale avec Washington, la croissance du PIB chinois a atteint 6,2% sur un an au deuxième trimestre, soit son niveau le plus bas depuis au moins 27 ans.

Et la conjoncture de la deuxième économie mondiale ne cesse de s'assombrir: les exportations chinoises - un pilier de la croissance - ont chuté de 1% en août (contre +3,3% le mois précédent) tandis que la production industrielle est tombée à son rythme le plus faible depuis 17 ans.

"Il y a bien une pression baissière sur l'ensemble de l'économie mondiale. L'économie chinoise - et tout le monde a récemment vu les chiffres - a également connu un ralentissement", a concédé lors d'une conférence de presse le patron de la Banque centrale chinoise, Yi Gang.

"Mais notre jugement d'ensemble est que l'économie chinoise se situe toujours dans une fourchette raisonnable", a indiqué M. Yi.

Depuis plus d'un an, la croissance du géant asiatique pâtit du bras de fer commercial avec Washington, qui s'est traduit par l'imposition mutuelle de droits de douane supplémentaires sur des centaines de milliards de dollars d'échanges bilatéraux.

Au début du mois, plusieurs instituts ont revu à la baisse les prévisions de croissance de la Chine pour l'an prochain à moins de 6% - contre 6,6% en 2018 -, ce qui serait son rythme le plus lent en près de 30 ans.

Mais la Banque centrale chinoise exclut tout stimulus monétaire pour soutenir l'économie.

"Nous ne sommes pas pressés de faire ce que les banques centrales de certains pays ont fait", a indiqué Yi Gang.

La semaine dernière, la Banque centrale américaine (Fed) a annoncé une baisse des taux d'intérêt, la deuxième en deux mois, soucieuse de protéger les Etats-Unis des incertitudes pesant sur le commerce et l'économie mondiale.

Le patron de la Banque centrale chinoise a par ailleurs démenti tout projet de lancement d'une cryptomonnaie qui pourrait concurrencer le projet de monnaie virtuelle de Facebook, la Libra.

"Nous n'avons pas de calendrier" pour cela, a précisé M. Yi, contredisant des informations publiées récemment dans la presse chinoise.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.