Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Cartier-Bresson s'expose chez Gianadda

Le sculpteur suisse Alberto Giacometti à Paris, 1932, par Cartier-Bresson. 

(Fondation HCB)

La Fondation Pierre Gianadda, à Martigny, présente 225 photographies du Français Henri Cartier-Bresson, jusqu'au 19 février 2006

Ces images témoignent d'une longue amitié entre le photographe et le pastelliste Sam Szafran.

Henri Cartier-Bresson, Sam Szafran... Les deux hommes se sont rencontrés en 1972 à l'exposition «Douze ans d'art contemporain», aux galeries nationales du Grand Palais à Paris. Le photographe demande alors à Szafran de lui donner des leçons de dessin. C'est le début d'une amitié de trente ans, nourrie de dialogues passionnés, de repas partagés, de fâcheries aussi.

Au cours de toutes ces années, Henri Cartier-Bresson offre des tirages à la famille Szafran qui les garde précieusement. Réunies, ces images ont donné naissance à une exceptionnelle collection privée qui est désormais mise en dépôt permanent à la Fondation Gianadda.

D'ici et d'ailleurs

Les épreuves présentées sont en noir et blanc. On y découvre des photos de jeunesse, de grandes rencontres, des moments historiques, des paysages proches et lointains ou des visages aimés. La collection contient également une suite de portraits d'artistes: Matisse, Bonnard et Giacometti y sont les plus présents.

Rencontré en 1961, Giacometti était devenu l'ami d'Henri Cartier-Bresson. Picasso, Bacon, les poètes Aragon, Char, le cinéaste Jean Renoir ont aussi été immortalisés. A Szafran qui n'aimait pas voyager, Henri Cartier-Bresson a également offert ses souvenirs de voyages: la Côte d'Ivoire, le Mexique ou l'Espagne.

Il y a aussi des images d'amis communs, de proches, la femme du peintre ou la fille du photographe. Il y a enfin les lieux que les deux amis partagent tel l'atelier de Szafran. La plupart de ces images portent une dédicace: date ou occasion à laquelle le cadeau a été fait.

Toutes témoignent de l'affection qu'Henri Cartier-Bresson portait à Sam Szafran. Cette conversation fraternelle s'est interrompue avec la mort du photographe qui s'est éteint en Provence, en août 2004. Il était alors âgé de 95 ans.

Escalier et feuillages

Après l'inauguration en 2003 de la cour Chagall, la Fondation Gianadda s'enrichit aujourd'hui du pavillon Szafran. «Escalier», une céramique monumentale de 220 carreaux peints à la main de Sam Szafran complète désormais le parc de sculptures de la Fondation. Une seconde céramique, «Feuillages» est en cours de réalisation.

La Fondation présente dans ses jardins une collection permanente de sculptures rassemblant les artistes majeurs du 20e siècle. Des oeuvres d'Arman, Arp, Bourdelle, César, Chagall, Rodin, Mirò ou encore Erni sont notamment à découvrir.

swissinfo et les agences

Faits

Henri Cartier-Bresson - La collection Sam, Lilette et Sébastien Szafran.
A voir jusqu'au 19 février 2006 à la Fondation Gianadda de Martigny.
Ouvert tous les jours de 10 heures à 18 heures.

Fin de l'infobox

En bref

- Henri Cartier-Bresson est né 22 en 1908 à Chanteloup-en-Brie.

- Après des études de peinture en 1927-1928 au cours d'André Lhote à Montparnasse et une fréquentation des cercles surréalistes parisiens, il décide de se consacrer à la photographie.

- Il publie son premier reportage (sur la Côte d'Ivoire) en 1931, fonde, en 1947, l'agence Magnum avec Robert Capa.

- Ses voyages le mènent notamment en Afrique, au Mexique, aux USA etc.

- Il abandonne finalement la photographie en 1970 pour se consacrer au dessin. Il meurt en 2004.

- A Paris, la fondation Henri Cartier-Bresson assure la conservation de son œuvre et sa présentation au public, ainsi que celles des photographes qui lui sont chers.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.