Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des visiteurs par millions chez Gianadda

Le succès de la Fondation Gianadda à Martigny, dans le canton du Valais, ne se dément pas. Le musée a accueilli vendredi matin son 7'500'000e visiteur depuis sa création en 1978, en l'occurrence une visiteuse, venue d'Argovie.

Avec ces 7 millions et demi de visiteurs, la fréquentation s'établit à 700 personnes en moyenne par jour depuis 30 ans, s'est réjoui le fondateur du musée, Léonard Gianadda. Pour la seule exposition en cours, intitulée «Offrandes aux dieux d'Egypte», la moyenne journalière est même de 923 visiteurs.

Grâce à une collaboration avec le Metropolitan Museum of Art à New York, les visiteurs peuvent admirer jusqu'au 8 juin une septantaine de statues et statuettes de l'Egypte antique. Parmi ces oeuvres en métaux précieux et en alliage de cuivre figurent notamment sept grands bronzes incrustés et décorés datant de 1070 à 664 avant Jésus-Christ.

La Fondation présente par ailleurs des photographies réalisées en Egypte par Monique Jacot. Certains de ces clichés ne sont toutefois pas du goût du patron des antiquités égyptiennes Zahi Hawass, lequel a menacé de reprendre des pièces prêtées par son pays pour l'exposition si des photos considérées comme nuisant à l'image de l'Egypte n'étaient pas décrochées.

L'une des photos ayant provoqué l'ire du docteur Hawass montre une vache morte près du Nil. Le quotidien égyptien Rose el-Youssef, proche du pouvoir, avait estimé dans son édition de mardi que «les photos de l'exposition montrent que le Nil est un marécage plein de déchets et d'animaux morts».

Léonard Gianadda a confirmé avoir reçu la lettre de Zahi Hawass et dit lui avoir répondu, lui demandant de préciser quels clichés devaient être enlevés. Le Valaisan attend une réponse.


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×