Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une mini-fiction façon Balzac

Le kiosquier Marcel (Roland Vouilloz) et l'un de ses clients, Ludwig (Valerio Scamuffa).

Lancée en août par la Télévision suisse romande, «La Minute Kiosque» est une comédie humaine bigarrée, présentée du lundi au vendredi sous forme de feuilleton.

Particularité: chaque épisode compte 57 secondes et un acteur de taille, Roland Vouilloz.

C'est du Balzac en mini-fiction: une comédie humaine avec une palette de couleurs très variées, qui se fait petit à petit sa place sur la Télévision suisse romande (TSR), à raison d'une minute par soir (voir lien).

Une «Minute Kiosque» donc, imaginée par la TSR, pour esquisser à grands traits et petits frais, les multiples visages d'une société, avec ses personnages mélancoliques, drôles, bons, méchants, farfelus, coincés, simplets ou rusés.

Et ça défile! Il y a là l'antiquaire, l'informaticien, l'Evangéliste, la femme au foyer, le voleur invétéré, le scrupuleux borné, le commissaire à la retraite... Bref, un personnage par soir face à l'indécrottable Marcel, patron du Kiosque en question, qui recueille les joies et les peines de cette société agacée par ses bobos et pressée d'en découdre.

«Mon kiosquier est complexe»

«Marcel, c'est un peu le 'répondeur' de ces messieurs dames», s'amuse à dire Roland Vouilloz, qui incarne le rôle avec brio. Et ce n'est pas étonnant pour cet acteur de premier rang, un des meilleurs de Suisse romande, qui a interprété jusqu'ici des grands rôles du répertoire.

D'ailleurs, il répète en ce moment même «Platonov» de Tchekhov, qu'il jouera à Lausanne dans quelques semaines. A côté de ce colosse tchekhovien, Marcel pour vous, ce n'est rien, lui dit-on...

«Détrompez-vous, corrige-t-il, le patron du Kiosque est un personnage très complexe. C'est un clown blanc, parfois cruel et cynique face à ses clients qui jouent en quelque sorte les Auguste, c'est-à-dire les gens sobres et simples. L'autre soir, ma mère me disait que je ne faisais pas beaucoup d'affaires dans mon kiosque. C'est normal, lui ai-je répondu, mes clients réclament mon affection bien plus que mes produits».

Du lundi au vendredi, Marcel a donc rendez-vous avec les téléspectateurs, à 20h03, sur la première chaîne de la TSR. Et ce, jusqu'à fin juin 2008.

Tournée par deux réalisateurs lausannois Bruno Deville et Léo Maillard, «La Minute Kiosque» n'est pas un concept cathodique nouveau. En la matière, les télévisions françaises ont depuis longtemps fait leurs preuves. «Les Deschiens» de Jérôme Deschamps inauguraient le concept sur Canal+, il y a déjà quelques années.

En sandwich entre deux pubs

Roland Vouilloz considère néanmoins que le format de «La Minute» reste inédit. «Chaque épisode compte 57 secondes, dit-il. Ce temps très court est fait pour s'intégrer à la vitesse de consommation des images dictée par notre société».

Soit. Mais la place que la TSR accorde à cette «Minute» pose problème. Prise en sandwich entre plusieurs pages publicitaires, elle devient difficilement lisible comme fiction. On peut facilement la prendre pour une pub de plus.

Roland Vouilloz s'en explique: «Il s'agit là d'un procédé de marketing. Pour la TSR, 'La Minute' doit être une accroche qui maintient alerte l'esprit du public pour qu'il suive toutes les pages publicitaires sans zapper».

Lancé avec la rentrée durant la deuxième quinzaine d'août, ce tout petit feuilleton a fait 37% de taux d'écoute au bout d'une semaine de diffusion. «Ce qui n'est pas mal», commente l'acteur. Avant d'ajouter: «A mon avis, 'La Minute' va prendre une dimension cinématographique. Progressivement, elle va gagner du terrain dans le cœur des téléspectateurs qui vont finir par s'y attacher».

swissinfo, Ghania Adamo

Roland Vouilloz

Acteur valaisan de 43 ans, Roland Vouilloz vit à Lausanne. Il joue en Suisse, en France et en Belgique.

De 1988 à 1990, il a suivi une formation de comédien à l'Ecole Supérieure d'art dramatique de Genève.

Au théâtre, il a travaillé sous la direction de grands metteurs en scène comme Benno Besson et Philippe Sireuil.

On a pu le voir également au cinéma dans les films de Anne-Marie Miéville, Douglas Beer et Bruno Deville.

Il interprètera prochainement Platonov dans la pièce éponyme de Tchekhov, qui démarre en octobre à la Grange de Dorigny, à Lausanne.

Fin de l'infobox

Info pratique

«La Minute Kiosque», sur TSR1, du lundi au vendredi, à 20h03... ou sur le site web ci-dessous.

Fin de l'infobox

×