Plusieurs juristes suisses ont demandé au Conseil fédéral d'accorder l'asile à Julian Assange. Ils y voient un engagement en faveur de la société civile, des droits de l'homme et de la liberté de la presse, indiquent-ils dans un communiqué jeudi.

L'appel a été signé par 22 juristes de renom, en majorité Zurichois. Parmi les signataires figurent notamment les avocats zurichois Marcel Bosonnet et Philip Stolkin, l'avocat genevois et conseiller national du PS Carlo Sommaruga, l'ancien juge fédéral Giusep Nay et Marcel Niggli, professeur de droit pénal à l'Université de Fribourg.

Sans la plate-forme en ligne WikiLeaks de Julian Assange, le journalisme d'investigation n'aurait pas été possible, souligne l'appel au Conseil fédéral. L'Australien de 47 ans a été condamné à 50 semaines de prison pour violation de ses conditions de liberté provisoire en Grande-Bretagne. Il est menacé d'extradition vers les Etats-Unis, qui a par le passé "réduit au silence des lanceurs d'alertes", selon les signataires.

Il s'agit de défendre la liberté de la presse, mais également de protéger la vie de Julian Assange. Les signataires considèrent l'octroi de l'asile comme un engagement du Conseil fédéral en faveur des droits de l'homme et l'invitent donc à l'accorder à M. Assange.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.