Enfants de Cézanne et d'Utrillo, cap sur Le Landeron!

Au Landeron, les encoignures romantiques ne manquent pas. (image tirée du site)

Pendant deux jours, la commune du Landeron se transforme en véritable nid de peintres: 200 artistes participent samedi et dimanche au premier «Art en Ciel Festival».

Ce contenu a été publié le 24 août 2001 - 11:32

Le projet devait être réalisé dans le cadre d'Expo.01; celle-ci s'étant évaporée au profit d'Expo.02, les responsables culturels du Landeron ont décidé de maintenir pour cette année leur «Art en Ciel», festival et concours d'artistes peintres en plein air.

A la différence d'autres manifestations du genre, «Art en Ciel» n'impose pas de thématique précise. «L'artiste peut choisir n'importe quel thème figuratif, pour autant que son sujet se situe sur le territoire du Landeron», précise Claude-Pascal Ruedin, président de la manifestation.

D'accord. Mais en superficie, Le Landeron, ce n'est tout de même pas le Texas... «C'est une des grandes communes du Canton de Neuchâtel, qui part des rives du Lac de Bienne et va jusqu'aux vignes, aux pieds du Chasseral. Elle s'étend également de la vieille Thielle jusque vers La Neuveville. Et puis il y a le bourg médiéval», constate Claude-Pascal Ruedin.

Et d'ajouter: «Le choix ne va pas manquer. Il faudra simplement que les artistes sortent du bourg, parce que s'ils s'y agglutinent à deux cents, ce sera impossible de travailler». Il s'agit donc d'éviter le danger de 'placedutertification' du lieu, et cela même si le vieux Landeron, superbe, représente l'attrait principal de la région.

Professionnels et peintres du dimanche

200 artistes, majoritairement suisses romands, ont donc répondu à l'appel, et participeront au concours. Ils sont classés en trois catégories: «jeunes» (jusqu'à 18 ans), «peintres amateurs», et «peintres confirmés», cette dernière catégorie comptant environ 80 représentants.

Amateurs et confirmés sont subdivisés en fonction des techniques utilisées, («huile et acrylique», «gouache et aquarelle», ou «autres techniques», alors que les jeunes, toutes techniques confondues, sont classés par groupes d'âges.

Des prix de 2000 et 1000 francs récompenseront les lauréats dans les diverses catégories et formes d'expression, pour un total de 35.000 francs. Originalité de l'événement: les œuvres récompensées deviendront la propriété des mécènes qui ont assuré le financement du festival, dont le budget se monte à 130 000 francs.

Dimanche, les oeuvres sélectionnées par le jury seront accrochées dans le vieux bourg, avant la proclamation du palmarès en début de soirée. Quant au public, il participera au festival en gratifiant son œuvre favorite du «prix du public».

Bernard Léchot

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article