Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Federer triomphe à New York

La joie d'un vainqueur tout de noir vêtu.

(Keystone)

Quatrième US Open consécutif et 12e titre du Grand Chelem pour le numéro un mondial, vainqueur en finale de la jeune étoile montante serbe Novak Djokovic, 7:6, 7:6, 6:4.

Roger Federer s’approche ainsi un peu plus du record de Pete Sampras (14 victoires en Grand Chelem) et devient le premier tennisman des temps modernes à gagner quatre fois de suite à Flushing Meadows.

Avant lui, seul Bill Tilden s’était imposé quatre fois consécutivement sur le ciment new yorkais, la dernière fois en 1925. Pour Roger Federer (26 ans), ce 12e titre du Grand Chelem est aussi le troisième de l'année.

Le leader incontesté du classement mondial se hisse ainsi à deux longueurs du record de 14 titres du Grand Chelem détenu par l'Américain Pete Sampras.

«J'y pense beaucoup désormais, a reconnu Federer après la finale. Arriver si près à mon âge, c'est fantastique, et j'espère le battre.»

Grande classe

Intraitable, Federer a cruellement corrigé Djokovic. Pour sa première finale de Grand Chelem, le Serbe de 20 ans a perdu cinq balles de set à la première manche et deux à la deuxième, qu'il menait toutes deux par six jeux à cinq.

«Mon prochain livre s'intitulera ‘Sept balles de set’», a plaisanté Djokovic à l'issue du match.

Le Suisse, tout de noir vêtu pour l'occasion, du bandana aux chaussettes en passant par la chemise et le short, a fini en grande classe en assénant le coup de grâce par une volée-arrière.

«Encore une fois, il a montré qu'il est le meilleur», a commenté Djokovic, seul joueur à avoir battu Federer au cours des trois derniers mois, c’était en août à Montréal. «Il méritait de gagner. Il était le meilleur joueur».

«Brutal»

Federer, qui avait déclaré avant le match à propos de son adversaire qu'il «sera intéressant de voir comment il se débrouille en finale», a reconnu que Djokovic pouvait être déçu de ne pas avoir concrétisé des occasions en or. «C'est brutal pour Novak, pour être honnête», a admis le vainqueur.

Le public a pu croire à un revers inattendu pour Federer lorsque Djokovic, tête de série numéro 3, s'est procuré trois balles de set après avoir obtenu le premier break du match et une avance de six jeux à cinq dans la première manche.

A 0-40, le Suisse a cependant résisté au service de son adversaire. Après avoir repoussé cinq balles de set, Federer a profité d'une double erreur du Serbe pour le breaker à son tour, avant de remporter le tie-break.

Sang froid

Le Suisse a de nouveau fait preuve d'un sang froid à toute épreuve dans le deuxième set, après avoir été mené 4-1. Au service à 5-6, Federer a encore repoussé deux balles de break, et encore remporté le tie-break qui s'en est suivi, avant de gagner, avec un peu plus d'aisance, le troisième et dernier set.

L'impressionnant Federer disputait à New York sa quatrième finale de Grand Chelem de l'année, un exploit qu'il a répété deux fois de suite. Il s'agissait de sa dixième finale de Grand Chelem consécutive, dont huit gagnées et deux perdues, toutes deux à Roland Garros, un tournoi qu'il n'a toujours pas accroché à son palmarès.

swissinfo et les agences

Roger Federer

Né en 1981, il est numéro un au classement de l'ATP depuis février 2004.

Jusqu'ici, il a gagné 51 tournois ATP et trois trophées des Masters.

Parmi ses titres figurent 12 victoires dans des tournois du Grand Chelem: Open d'Australie en 2004, 2006 et 2007; Wimbledon en 2003, 2004, 2005, 2006 et 2007; et Open des Etats-Unis en 2004, 2005, 2006 et 2007. Seul Roland-Garros manque à son palmarès.

Federer a été sacré joueur de l'année par la Fédération internationale de tennis pour la 3e fois consécutive.

Il anime une fondation pour les enfants d’Afrique du Sud et, depuis avril 2006, est ambassadeur de l'UNICEF.

Fin de l'infobox


Liens

×