Le vice-président chinois Wang Qishan a assuré mercredi à Davos que la Chine et les Etats-Unis étaient "indispensables l'un à l'autre". Les deux mastodontes mènent actuellement des négociations commerciales à haut risque.

Les deux premières économies mondiales "sont indispensables l'une à l'autre", a dit celui qui emmenait cette année la délégation chinoise au Forum économique mondial (WEF), appelant à établir un rapport "gagnant-gagnant". "Toute confrontation est néfaste pour les intérêts des deux parties", a-t-il encore déclaré.

Les marchés ont eu un accès de fébrilité mardi à propos de ces discussions censées mettre un terme à la guerre commerciale. En cause: des informations de presse selon lesquelles l'administration américaine avait refusé de tenir des réunions avec des émissaires chinois à Washington cette semaine.

Nouvelles encourageantes

La Maison Blanche a toutefois démenti. Et mercredi, l'agence Bloomberg publiait au contraire une information plus encourageante, annonçant que la Chine pourrait s'engager à acheter jusqu'à 7 millions de tonnes de blé américain.

Wang Qishan a par ailleurs fait valoir que la croissance chinoise, tombée en 2018 à son plus bas niveau en presque trente ans, n'en restait pas moins "significative", avec 6,6%. Il a jugé que ce chiffre n'était "pas bas du tout".

L'essoufflement de la conjoncture chinoise fait beaucoup parler à Davos, où se réunit jusqu'à la fin de la semaine, comme chaque année, la fine fleur de l'économie et de la finance mondiale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.