La Chine lance le premier satellite de communication algérien

Le satellite Alcomsat-1 a été propulsé par une fusée chinoise Longue Marche-3 vers 00h40 heure locale (17h40 dimanche en Suisse) depuis le centre de lancement de Xichang, dans la province du Sichuan (sud-ouest), selon l'agence Chine nouvelle (image d'illustration). KEYSTONE/AP Xinhua/YANG ZHIYUAN sda-ats

La Chine a mis sur orbite lundi le premier satellite algérien dédié aux télécommunications, a indiqué un média d'Etat chinois. Ce lancement marque les débuts de la coopération spatiale entre les deux pays.

Alcomsat-1 a été propulsé par une fusée chinoise Longue Marche-3 vers 00h40 heure locale (17h40 dimanche en Suisse) depuis le centre de lancement de Xichang, dans la province du Sichuan (sud-ouest), selon l'agence Chine nouvelle. L'engin sera utilisé par l'Algérie pour la diffusion télévisuelle, les télécommunications d'urgence, l'éducation à distance, la communication entre les entreprises ou encore la navigation par satellite.

Peu après le tir réussi, le président chinois Xi Jinping et son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika ont échangé des messages de félicitations, a indiqué Chine nouvelle. Le président algérien a souligné que son pays était disposé à renforcer la coopération avec la Chine, d'après la même source.

"(Le projet Alcomsat-1) constitue une première en matière de coopération spatiale entre la Chine et un pays arabe et jouera un rôle important pour promouvoir le développement économique de l'Algérie, l'amélioration des conditions de vie de sa population et ses avancées sociales", a déclaré pour sa part M. Xi, selon l'agence de presse.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article