Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La veuve du prix Nobel de la paix chinois Liu Xiaobo avait disparu pendant plus d'un mois (archives).

KEYSTONE/AP/ANDY WONG

(sda-ats)

Liu Xia, la veuve du prix Nobel de la paix chinois Liu Xiaobo mort en juillet, est "de retour à Pékin" mais toujours en résidence surveillée, a indiqué une ONG hongkongaise. Durant plus d'un mois de "disparition", la poétesse était gardée au secret par les autorités.

Lu Siqing, fondateur de l'Information Centre for Human Rights and Democracy, une ONG basée à Hong Kong, s'est entretenu samedi par téléphone avec Liu Xia. Elle était à son domicile pékinois, selon un communiqué de l'organisation faxé dimanche à l'AFP.

Lors de cette conversation d'une demi-heure dominée par les "larmes", Mme Liu, 56 ans, a expliqué d'une "voix très affaiblie" devoir suivre de lourds traitements d'antidépresseurs, rapporte Lu Siqing. Son appartement à Pékin restait par ailleurs surveillé par des policiers en civil, selon l'ONG.

Vivant en résidence surveillée depuis 2010 sans qu'aucune charge ne soit retenue à son encontre, Liu Xia avait assisté mi-juillet aux obsèques de son mari, mort d'un cancer du foie, selon des images diffusées alors par les autorités communistes. Mais ses proches avaient ensuite été incapables d'entrer en contact avec elle au cours des semaines suivantes.

Message vidéo forcé

Liu Xia "est gardée au secret par les autorités chinoises dans un endroit inconnu", assurait début août l'avocat américain du couple Jared Genser, dans une plainte déposée auprès de l'ONU.

Dans ce contexte, un message vidéo posté en ligne mi-août, dans lequel Liu Xia assurait avoir besoin de temps pour "se réajuster", avait été accueilli avec circonspection. "Il est certain qu'elle a été forcée par les autorités à faire cette vidéo", avait alors jugé Hu Jia, dissident chinois et ami du couple.

Le répit pourrait être de courte durée: Liu Xia pourrait ainsi être obligée de quitter Pékin avant le 19e congrès du Parti communiste chinois (PCC), un important événement politique qui se tiendra mi-octobre dans la capitale, prévient Hu Jia. "Moi même, il me sera difficile de rester en ville" à ce moment-là, soupire-t-il.

Condamné pour "subversion"

Eminent intellectuel et infatigable défendeur des droits de l'Homme, Liu Xiaobo est décédé le 13 juillet à l'âge de 61 ans dans un hôpital chinois, quelques semaines après avoir été placé en liberté conditionnelle pour raisons de santé.

Il avait été condamné en 2009 à 11 ans de prison pour "subversion" pour avoir réclamé des réformes démocratiques en Chine. Son combat a été récompensé en 2010 par le prix Nobel de la paix.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS