Navigation

Le chef de la Task Force enjoint à tenir encore quelques mois

Le chef de la Task Force scientifique Martin Ackermann a prié mercredi la population de se montrer patiente encore deux, trois mois. KEYSTONE/PETER KLAUNZER sda-ats
Ce contenu a été publié le 07 avril 2021 - 16:36
(Keystone-ATS)

La situation pourra se détendre seulement une fois que 50% de la population sera vaccinée. Le chef de la Task Force scientifique Martin Ackermann a enjoint la population à tenir encore deux à trois mois.

La ligne d'arrivée est proche, a déclaré le scientifique mercredi devant la presse. Mais jusqu'à ce que toutes les personnes qui le souhaitent soient vaccinées, il vaut la peine de maintenir le nombre de nouvelles infections à un niveau bas.

D'autant que l'OFSP constate une baisse de l'âge moyen des patients Covid depuis le début de l'année. Les autorités sont particulièrement préoccupées par les cas qui touchent les 50 à 70 ans, qui n'ont pas encore été vaccinés.

Aucune corrélation entre la vaccination et le taux d'occupation des soins intensifs ne peut être faite pour le moment, a précisé Patrick Mathys, responsable de la section Gestion de crise et collaboration internationale à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Certificat de vaccination cet été

Pour l'heure, 11,4% de la population a reçu au moins une dose et 6,8% est entièrement vaccinée. Chez les plus de 75 ans, ces proportions sont respectivement de 65% et 50%. Chez les plus de 65 ans, 30% sont entièrement vaccinés tandis qu'une moitié de cette catégorie d'âge a reçu une injection. "Nous ne voyons pas encore d'effet statistique significatif de la vaccination sur l'occupation des lits en soins intensifs", selon M. Mathys.

Les livraisons de vaccins vont, quant à elles, augmenter: 157'000 doses sont arrivées en Suisse mardi et une grosse livraison est attendue la semaine prochaine, a poursuivi le responsable. Plus de 8 millions de doses devraient par ailleurs être livrées entre fin avril et fin juillet, dont 3 millions en mai et 3 millions en juin.

La Confédération choisira durant ces deux prochaines semaines la solution technique nécessaire au certificat de vaccination Covid-19, a ajouté M. Mathys. Le certificat est attendu pour cet été. Il devra être reconnu internationalement, être infalsifiable et répondre aux exigences de la protection des données. Plusieurs solutions techniques sont actuellement à l'étude.

90% des cas dus au variant

Le nombre de cas n'a pas augmenté autant que la valeur de reproduction aurait pu le laisser penser, mais l'OFSP observe une légère tendance à la hausse des hospitalisations et des décès. Aux soins intensifs, un bon cinquième des lits est occupé par des patients Covid, selon M. Mathys. En nette hausse par rapport aux cinq derniers jours.

Les chiffres actuels doivent être considérés avec prudence. En raison du long week-end de Pâques, il faut attendre la fin de la semaine pour avoir des résultats plus fiables. Le variant britannique domine. Il représente plus de 90% des cas. Ces prochains jours, l'OFSP va revoir sa façon de rapporter les cas et le variant britannique ne sera plus représenté comme tel.

Les experts ont par ailleurs rappelé les limites des autotests disponibles en pharmacie depuis mercredi. Les tests antigéniques rapides restent plus fiables que les autotests à faire chez soi et une personne qui obtient un résultat positif avec un autotest doit le faire confirmer par un test PCR, a dit M. Mathys.

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.