Navigation

Le soutien à Bluefactory probablement devant le peuple fribourgeois

Les députés ayant lancé le référendum parlementaire financier veulent donner l'occasion au peuple fribourgeois de s'exprimer sur l'avenir de la société Bluefactory, active dans l'innovation (archives). KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT sda-ats
Ce contenu a été publié le 03 mars 2021 - 11:57
(Keystone-ATS)

Le peuple fribourgeois devrait avoir le dernier mot concernant la participation pour moitié de l'Etat à une augmentation de capital de 50 millions de francs en faveur de la société Bluefactory. Un groupe de 28 députés a déposé une demande de référendum parlementaire.

Le collectif est emmené par l'UDC, le groupe parlementaire le plus hostile au décret relatif à l'opération voté par le Grand Conseil fribourgeois le 12 février par 71 voix contre 24 et 2 abstentions. "Il s'agit désormais de valider les signatures", a indiqué mercredi à Keystone-ATS Danielle Gagnaux-Morel, Chancelière d'Etat.

Une fois la validation des paraphes acquise, comme pour un référendum financier populaire classique, "il reviendra au Conseil d'Etat de fixer une date en vue d'une votation populaire", a précisé Danielle Gagnaux-Morel. Selon elle, le recours à cet instrument constitue une première sur le plan cantonal.

Retour très décevant

"Nous sommes prêts à investir, même davantage, pour autant qu'il y ait une véritable retombée financière", a expliqué sur les ondes de la RTS Nicolas Kolly, chef du groupe UDC au Grand Conseil, pour motiver le recours au référendum parlementaire financier. M. Kolly critique un retour sur investissement "absolument décevant".

Les 25 millions de francs votés par les députés constituent une "étape cruciale" dans le développement du site dédié à l'innovation de l’ancienne brasserie Cardinal, avait expliqué le 12 février le conseiller d'Etat Olivier Curty. Les 25 autres millions viennent de la Ville de Fribourg, une somme que son législatif a avalisée la semaine dernière.

Le besoin total de recapitalisation de la société Bluefactory Fribourg-Freiburg (BFF), créée en 2014, se monte donc à 50 millions de francs pour les deux premières phases d'essor planifiées jusqu’en 2029. Le montant est composé d’un apport de nouveaux fonds pour 40 millions et d’une conversion en capital-actions des prêts actionnaires pour 10 millions.

Assise financière

La recapitalisation donnera à l'entreprise une assise financière lui assurant de poursuivre le développement du quartier Bluefactory dans une logique d’investisseur immobilier. Le Conseil d’Etat est convaincu du "potentiel exceptionnel" du site, avait encore insisté Olivier Curty, en charge de l'économie, il y a trois semaines.

La construction du premier bâtiment commercial débutera cette année, suivie du bâtiment laboratoire du Smart Living Lab. Le premier suscite déjà un grand intérêt auprès de futurs locataires. Le second est dédié à l'habitat du futur, en réunissant EPFL, Haute école d'ingénierie et d'architecture de Fribourg et Université de Fribourg.

Bluefactory est un site favorisant échanges et partenariats, installé en centre-ville et prédestiné à la mobilité douce, à la durabilité et à la vie associative. Il abrite 340 emplois, pour 55 entreprises, dont dix subventionnées, en général via la Nouvelle Politique régionale.

Le passage du sujet en votation populaire intervient alors que les élections cantonales sont agendées le 7 novembre. Outre le groupe UDC, le référendum parlementaire financier est soutenu par des députés PLR. Les pouvoirs publics ont déjà investi plus de 100 millions de francs dans le projet en une dizaine d'années.

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.