Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Lions de Zurich au bout du suspens

Les Lions en possession de la coupe, savourent cette victoire difficile.

(Keystone)

Vainqueurs 2 à 1 de Lugano après prolongation, Zurich remporte la finale du championnat suisse par 4 manches à 3. Les protégés de Larry Hurras s'offrent ainsi, pour la seconde année consécutive, le titre national au détriment du même adversaire. Les Lions ont rugi.

La prolongation est vieille de 10'07. Morgan Samuelsson, le mercenaire suédois de Zurich, promu titulaire depuis mardi seulement, décoche un missile. Cristobal Huet, le portier luganais, est battu pour la deuxième fois de la soirée. Cette seconde révérence sera sa dernière de la saison.

En face de lui, son vis-à-vis, Harry Sulander exulte. La Resega se tait. Dans un silence de cathédrale, les joueurs zurichois se pressent pour le féliciter. Héroïque, le portier finlandais n'est pas étranger au retour impensable de la bande à Hurras. Au cinquième titre national de l'histoire du club.

Menés 3 à 1 dans la série, malmenés par des Luganais sûrs de leur fait, les Zurichois avaient tout de la victime expiatoire au sortir de la quatrième confrontation entre les deux équipes. On ne donnait alors plus très cher de leur peau.

Critiqués, calomniés, affublés de poncifs indélicats par la presse de boulevard, les Lions ont su faire parler leur orgueil pour revenir à hauteur de leur adversaire. Avant de porter l'estocade finale et de s'adjuger le titre. Blessés, les Lions sont encore plus redoutables.

Car venir battre par deux fois les Luganais sur leurs terres, alors que ceux-ci ne sont qu'à une victoire du sacre, n'est pas une mince affaire. Compacts, déterminés, les «Bianconeri» croyaient avoir fait le plus difficile en ouvrant le score par Dubé après 7 minutes de jeu dans cette ultime rencontre.

Gagner. Gagner à tout prix. Les Luganais tenaient leur os. Mais une faute grossière du défenseur Voisard allait provoquer la perte des Tessinois à l'aube du dernier tiers-temps. Cinq minutes de pénalité fatales qui ont permis à Zeiter d'égaliser.

La machine était cassée. Et les protégés de Jim Koleff, si près du but, allaient échouer. Après 10'07 dans la prolongation. Samuelsson vient en effet de trouver la faille pour la dernière fois de la saison. Les Lions succèdent aux Lions. Rideau.


Mathias Froidevaux


Liens

×