Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Maîtres anciens Reflets dans une fenêtre opaque

Dans sa jeunesse, Katharina Lütscher a passé une année d'échange à Haarlem, aux Pays-Bas. Là, a découvert les tableaux du peintre flamand Frans Hals. «C’est bien possible qu’il m’ait influencé», confesse la photographe zurichoise.

Le travail de Katharina Lütscher «Maîtres anciens» est un exemple de la manière dont les formes de la peinture ancienne ont survécu jusqu'au jour d'aujourd'hui. Après avoir commencé avec la nature morte en collaboration avec son amie peintre Julia Sheppard, elle a poursuivi avec une série de portraits. «J'avais cette idée qu’autrefois, les modèles devaient rester pendant des jours et des jours dans la même position. Moi, je voulais que mes modèles posent devant la caméra cette idée en tête. C’est ainsi qu’il régnait chaque fois un silence total pendant quelques minutes.»

Tous les tableaux de la série prennent une signification décisive provenant de la qualité de l'éclairage. «Je choisissais toujours la même lumière. Je me représentais un de ces endroits sombre de la Hollande d’autrefois, avec une petite fenêtre crasseuse comme unique source lumineuse. La semi-obscurité de l’espace et la pauvre lumière produisent une immense sérénité, qui se révèle aussi dans le travail d'atelier.»

La conjugaison photo et peinture est fascinante et riche d’enseignements. La question de fond, qui amène à se demander si la photo est de l'art, trouve sa réponse dans le média lui-même.

(Photos: Katharina LütscherLien externe; texte: Thomas Kern, swissinfo.ch)

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.