Navigation

Mesures sanitaires: les Suisses ont joué le jeu dans les stations

Les amateurs de neige profitent du dernier jour des vacances scolaires vaudoises pour faire de la luge au Col de la Givrine à St-Cergue, près de la frontière entre la Suisse et la France. KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT sda-ats
Ce contenu a été publié le 03 janvier 2021 - 16:31
(Keystone-ATS)

Les Suisses ont dans l'ensemble joué le jeu dans les stations de ski durant les Fêtes. Les cantons romands tirent un bilan positif de la situation sécuritaire et sanitaire en montagne: les plans de protection ont dans l'ensemble été bien appliqués.

Dans le canton de Vaud, un seul couac a été relevé, à Villars. En raison d'une panne d'une installation de ski la semaine dernière, une importante queue s'est formée avec des distanciations qui n'étaient plus respectées. L'Etat-major cantonal de conduite (EMCC) a donné un avertissement à la station, soit l'étape avant l'obligation de fermeture des remontées mécaniques et donc du domaine skiable, a indiqué à Keystone-ATS Denis Froidevaux, chef de l'EMCC.

Celui-ci précise que, depuis, les responsables ont pris des mesures adéquates avec la mise en place d'un dispositif sécuritaire immédiat en cas de panne d'une installation de ski.

"Pas de dérapage"

A part ce bémol, "dans les grandes lignes, tout s'est bien passé, notamment durant les deux journées les plus fréquentées du 26 et 30 décembre. Les plans et mesures de protection ont été respectés par les responsables des stations de ski", a affirmé M. Froidevaux.

"Les stations ont fait un travail de qualité et les gens ont joué le jeu" sur les pistes et aux remontées mécaniques, observe-t-il. Il n'y a "pas eu de dérapages" ou de problèmes majeurs dans l'ensemble. Seuls quelques skieurs ayant refusé de porter le masque ont dû quitter les pistes sur-le-champ, selon lui.

M. Froidevaux remarque aussi que tout s'est globalement bien passé dans les restaurants et buvettes sur les domaines skiables, avec des plans de protection là aussi bien appliqués et respectés.

Recul de 35 à 40%

En Valais, des chiffres de fréquentation pour l'ensemble des stations du canton sont attendus à la mi-janvier. Mais dès cette semaine, le président des Remontées mécaniques valaisannes (RMV), Didier Défago, a donné une estimation d'un recul de 35 à 40% de la fréquentation après avoir reçu différentes indications.

De son côté, la police valaisanne a constaté une diminution du nombre de touristes ce samedi, après les fêtes. Une circulation dense a notamment été constatée depuis Saas-Fee ou Verbier, a précisé son porte-parole Mathias Volken. Le canton dénombre douze dénonciations au Ministère Public liées au coronavirus depuis le 24 décembre, mais le nombre dans les stations n'est pas connu.

Un take-away avait dû être fermé mercredi soir à Saas-Fee par la police. Mais "la très grande majorité de la population et des touristes respecte parfaitement les mesures de protection sanitaires", affirme encore M. Volken.

Bonne fréquentation à Fribourg

A Fribourg, la fréquentation a été bonne dans les principales stations cantonales. "En règle générale, la météo nous est moins favorable entre Noël et Nouvel An", a expliqué dimanche la présidente de l’Association des Remontées mécaniques Alpes fribourgeoises (RMAF), Johanna Gapany.

Les plans de protection liés au coronavirus ont eux été très bien acceptés. D'autant plus que la clientèle est constituée très majoritairement de familles locales rompues depuis plusieurs mois aux restrictions.

"De manière générale, cela se passe bien", ajoute la conseillère aux Etats (PLR/FR). Seule note discordante, il a fallu parfois rappeler à certains randonneurs en peaux de phoque ou en raquettes de porter un masque dès le parking officiel.

Une appréciation positive que confirme la police fribourgeoise. Deux dénonciations ont été effectuées pour violation de l'ordonnance ont été effectuées dans le canton depuis le 24 décembre, mais aucune en station, dit son porte-parole Roger Seydoux.

Dimanche, la météo moins bonne a poussé de nombreuses personnes, "trop" selon le porte-parole, à se rendre aux Palais de glaces, au Lac Noir, à quelques kilomètres des pistes. "En raison de l'indiscipline" de ces curieux, la police a mis en place un dispositif d'urgence pour réguler les flux et le plan de protection sur ce site devra être revu.

"Besoin de sortir"

A Neuchâtel, la police cantonale estime que les mesures ont bien été respectées, n'ayant pas eu besoin d'intervenir dans les stations. "On est très satisfait du comportement de la clientèle", confirme Serge Rohrer, un des administrateurs de la station des Bugnerets-Savagnières, à Keystone-ATS.

La contrainte du port du masque n'a pas d'effet sur l'affluence, poursuit-il. "La fréquentation est très bonne. On sent que les gens ont besoin de sortir et de s'aérer."

M. Rohrer indique encore qu'il est agréable de skier grâce à 70 centimètres de neige poudreuse, ce qui permet d'éviter les accidents. Un point positif, selon lui, puisque l'autorisation peut être enlevée du jour au lendemain si les hôpitaux sont saturés.

Même son de cloche dans le Jura où la police cantonale n'a pas enregistré d'intervention ou de dénonciation. "Il n'y a aucun souci, tout est respecté", renchérit Maud Humair, du comité de la station des Genevez, qui note également aucun impact sur l'affluence. "C'est complet, il n'y a pas moins de fréquentation que les années précédentes."

Aussi dans les Grisons

Dans les Grisons, les Bergbahnen Graubünden (BBGR), sont satisfaits que les domaines skiables grisons soient restés ouverts, estimant que c'était "une solution équilibrée" pour la santé des particuliers et l'économie du canton. La branche souligne en outre le comportement discipliné des skieurs vis-à-vis des mesures sanitaires.

Les BBGR trouvent que les pertes doivent être indemnisées par le canton et la Confédération. Les restrictions ont entraîné non seulement une perte de chiffre d'affaires mais aussi davantage de dépenses pour mettre en place les concepts de protection, relève la branche.

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.