OMS: la Chine accuse Trump de "se soustraire à ses obligations"

Donald Trump: guerre des mots avec la Chine KEYSTONE/AP/Evan Vucci sda-ats

La Chine a accusé Donald Trump de "se soustraire à ses obligations" envers l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ces propos arrivent après des menaces du président américain de geler indéfiniment le financement de l'agence onusienne.

M. Trump reproche à l'OMS d'avoir ignoré des rapports sur l'émergence du virus, datant selon lui de décembre, et d'être trop indulgente avec les autorités chinoises dans leur gestion de la pandémie de Covid-19. Il avait déjà suspendu mi-avril le financement américain de l'OMS et a menacé lundi de le geler indéfiniment si l'agence onusienne ne s'engageait pas à des "améliorations notables" dans un délai de 30 jours.

Invité à réagir, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a estimé que cette démarche visait à "salir les efforts de la Chine face à l'épidémie" de Covid-19. M. Zhao a exhorté Washington à "cesser de rejeter la faute" sur son pays et à se concentrer plutôt sur l'endiguement du virus, qui a contaminé plus de 1,5 million de personnes aux Etats-Unis et fait plus de 90'000 morts.

Le budget de l'OMS est fixé par périodes de deux ans. Pour les années 2018 et 2019, il s'élève à 5,62 milliards de dollars (5,1 milliards d'euros).En matière de sommes effectivement versées, les Etats-Unis sont de loin le premier bailleur de l'agence onusienne avec 553,1 millions de dollars. La contribution de la Chine sur ces deux ans s'élève à 7,9 millions de dollars.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article