Navigation

Pékin va interdire le commerce de l'ivoire d'ici la fin de 2017

L'ivoire africain est très recherché en Chine. Il est considéré comme le symbole d'un statut social et les prix peuvent atteindre jusqu'à 1100 dollars (1120 francs) pour un kilo (image symbolique). KEYSTONE/AP/REMY DE LA MAUVINIERE sda-ats
Ce contenu a été publié le 30 décembre 2016 - 21:05
(Keystone-ATS)

La Chine va interdire peu à peu tout commerce et transformation de l'ivoire dans le pays d'ici la fin 2017, ont annoncé vendredi les médias d'Etat. La décision a aussitôt été saluée par les défenseurs des éléphants africains comme pouvant "changer la donne".

L'interdiction totale affectera "34 entreprises de transformation de l'ivoire et 143 centres de commerce, des dizaines devant fermer d'ici mars 2017", a annoncé l'agence Chine nouvelle (Xinhua), citant un communiqué gouvernemental.

L'ivoire africain est très recherché en Chine. Il est considéré comme le symbole d'un statut social et les prix peuvent atteindre jusqu'à 1100 dollars (1120 francs) pour un kilo.

Au tour de Hong Kong

"C'est une grande nouvelle qui fermera le plus grand marché au monde pour l'ivoire des éléphants", s'est félicité dans un communiqué Aili King, responsable de la Wildlife Conservation Society in Asia, un organisme de protection des espèces sauvages en Asie. "Je suis très fier que mon pays montre la voie qui permettra aux éléphants de vraiment échapper à l'extinction. Cela change la donne pour les éléphants d'Afrique".

Le Fonds mondial pour la nature (World Wildlife Fund) s'est également félicité de la décision chinoise. Mais il a souhaité que Hong Kong arrête à son tour le commerce de l'ivoire d'ici 2021. "Avec le marché chinois fermé, Hong Kong peut devenir le marché favori des trafiquants pour blanchir l'ivoire illégal sous couverture du commerce légal de l'ivoire", a commenté Cheryl Lo, un responsable de WWF.

Plus de 20'000 éléphants ont été massacrés pour leur ivoire l'année dernière et des chiffres similaires ont été avancés les années précédentes. Seuls quelque 415'000 individus restent encore, selon le WWF.

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de la flore sauvages menacées d'extinction (Cites) a interdit le commerce de l'ivoire en 1989. Comme d'autres pays, la Chine autorise la revente de l'ivoire acheté avant 1989 et dispose d'un stock acheté avec l'autorisation de Cites en 2008.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.