Le chantier des NLFA sous l'oeil de l'Union européenne

Le ministre suisse des Transports Moritz Leuenberger a montré vendredi à des collègues européens le chantier des Nouvelles liaisons ferroviaires alpines (NLFA) à Sedrun. Les politiciens sont descendus dans le tunnel au moyen d'un ascenseur installé dans un puits d'accès.

Ce contenu a été publié le 17 juillet 2009 - 18:13

Les responsables européens ont ainsi pu se faire une idée de l'avancée du chantier. Un chantier qui les intéresse de près, puisque le nouveau tunnel du Gothard est appelé à devenir une pièce maîtresse du réseau ferroviaire européen.

Aux côtés de Moritz Leuenberger étaient présents le commissaire européen aux transports Antonio Tajani, les ministres autrichiens et anglais des transports, Doris Bures et Andrew Adonis, ainsi que le secrétaire d'Etat français aux transports Dominique Bussereau.

Des projets ferroviaires comme les NLFA «renforceront la compétitivité de l'Europe tout en contribuant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et d'autres polluants», a déclaré Doris Bures.

Moritz Leuenberger a également expliqué à ses collègues la politique suisse de transfert du trafic de la route au rail. Celle-ci passe en Europe pour être exemplaire.

Le ministre suisse a indiqué qu'il veut élaborer d'ici 2011 les bases d'une bourse de transit alpin. D'ici là, il faudra encore examiner si cette bourse de transit, les systèmes de péages différenciés et l'échange de quotas d'émissions pourront être combinés.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article