Black out symbolique

Quatorze villes de Suisse ont participé samedi soir à l'action «Earth Hour» lancée par le WWF, qui invitait un milliard de Terriens à éteindre leurs lumières entre 20h30 et 21h30 locales. Au niveau mondial, 4000 villes ont joué le jeu.

Ce contenu a été publié le 29 mars 2009 - 11:32

«Earth Hour», un geste symbolique pour attirer l'attention sur le réchauffement climatique à neuf mois du sommet de Copenhague...

A Genève par exemple, le jet d'eau et le cordon lumineux de la rade se sont éteints. La cathédrale et le Mur des Réformateurs également, entre autres bâtiments. A Lausanne, la cathédrale, neuf églises, un pont, une tour, une cheminée d'usine, ainsi que de nombreux parcs et jardins ont fait de même.

Bienne, Delémont, Neuchâtel, Bâle, Berne, Zurich, Bellinzone, Yverdon-les-Bains, Nyon Morges, Lancy et Vernier participaient aussi à l'opération.

C'est à Sydney que le coup d'envoi avait été donné à 10h30 (en Suisse). L'opéra et le pont enjambant la baie ont alors arrêté de scintiller. A travers le monde, 371 monuments, parmi lesquels la Tour Eiffel, les pyramides de Gizeh, l'Acropole ou l'Empire State Building, participaient à l'opération.

swissinfo et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article