Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Google Street sous surveillance

Le Préposé fédéral à la protection des données veut faire la lumière sur l'affaire des données collectées par les voitures de Google «Street View» à travers des réseaux wifi ouverts. Hanspeter Thür exige la transmission de ces données, et non leur destruction. La loi fédérale sur la protection des données doit être renforcée.

Pour Hanspeter Thür, cette nouvelle «affaire Google» appelle une réaction sur le plan légal. «Je suis d'avis qu'il faut soumettre à une procédure d'autorisation toutes les offres internet et les applications susceptibles de mettre en danger les droits de la personnalité», a-t-il déclaré dans le journal dominical Sonntag.

Il exige la transparence la plus totale de Google sur les données wifi collectées – «par erreur», selon l'entreprise – par les voitures de son service de cartographie équipées d'une caméra et d'une antenne radio. Pour accroître la pression, il a contacté ses homologues européens afin de définir d'une stratégie commune.

«Nous exigeons que Google mette à notre disposition les données en question», afin d'établir ce qu'il s'est passé exactement, explique-t-il. L'entreprise propose simplement de les détruire, ce que «l'Autriche et l'Irlande ont malheureusement déjà accepté».

Dans le journal dominical SonntagsBlick, Hanspeter Thür dit en outre vouloir inclure ce nouveau volet de l'affaire dans la procédure déjà en cours devant le Tribunal administratif fédéral. Il a porté plainte en novembre dernier contre Google, en raison du refus de l'entreprise d'appliquer des mesures pour mieux protéger la sphère privée. Visages et plaques d'immatriculation, notamment, ne sont pas suffisamment floutés sur les photos.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×